avatar Jelle VerstaenJelle Verstaen    05 Sep 2022, 8:00    0   

Si vous êtes le genre de pilote qui préfère les graviers aux croûtes de bitume, il y a de fortes chances que vous vous soyez déjà renseigné sur une Yamaha Ténéré 700. Si la version standard est déjà un jouet amusant, la version Rally Edition, plus somptueusement parée, est une véritable affaire. Cette année, Yamaha a lancé la World Raid – une moto qui semble vraiment prête pour la compétition dans les dunes. Allez-vous finalement opter pour la WR malgré la différence de prix ? Ou est-ce que les équipements proposés sur cette version ne vous sont pas absolument nécessaires ? 

Difficile de l’ignorer mais depuis son lancement en 2019, la Ténéré 700 de Yamaha fait un tabac. Le succès du Trans European Trail, TET pour les amis, y est certainement pour quelque chose. Mais expliquer l’engouement pour cette moto uniquement de cette manière serait déshonorer les gars de la marque aux trois diapasons. La décision d’utiliser le moteur équipant la MT-07, la XSR700 ou la Tracer 700 pour l’une des meilleurs motos tout-terrain a été un coup de génie. Le CP2 est un moteur frugal, puissant, fin et léger qui ne devient jamais ennuyeux – ni pour les novices ni pour ceux qui « reviennent » de motos plus lourdes. Au fond, la Ténéré 700 est aussi simple qu’elle est populaire. Dans les deux versions. 

Partage

Dans les deux versions ? Oui, en effet. Les similitudes entre les deux machines sont nombreuses. En bref, la World Raid (prix de départ : 13 199 €) et la T7 Rally Edition (prix de départ : 12 299 €) partagent exactement le même moteur, le même cadre et les mêmes freins. Ils partagent donc exactement le même moteur CP2 – un bicylindre vertical de 689 cm3 à refroidissement liquide avec double arbre à cames en tête et quatre soupapes par cylindre. Il délivre toujours une puissance maximale de 72 chevaux à 9 000 tr/min et un couple maximal de 68 Nm à 6 500 tr/min.

Puissant en dessous, joliment linéaire à mi-régime et qui vous permet d’atteindre 180 km/h avec facilité. Si vous le voulez, bien sûr. Il est encore plus agréable de constater que la poignée d’accélérateur – malgré un certain relâchement – réagit dès la moindre ouverture, et demande un peu de prudence sur sol meuble. Par contre, le levier d’embrayage, qui a un point d’engagement très court, en fin de course reste un inconvénient – sur les deux machines, d’ailleurs. Par conséquent, les personnes ayant des mains plus petites ont souvent du mal à effectuer de bons réglages dans les situations techniquement difficiles.

Les deux motos ont les mêmes freins, d’ailleurs. A l’avant, Yamaha compte sur deux disques à pétales de 282 mm avec des étriers Brembo à quatre pistons, et à l’arrière un disque de 245 mm avec un étrier Brembo à deux pistons de 34 mm. Les T7 sont équipées de roues à rayons en aluminium et de pneus Pirelli Scorpion Rallye – un 90/90-21 à l’avant et un 150/70-18 à l’arrière. En termes de suspension, la Rally Edition et la World Raid sont toutes deux équipées d’une fourche KYB de 43 mm et d’un amortisseur KYB, mais avec des différences internes. 

Sur l’édition Rallye, pour quelques euros de plus que la Ténéré 700 standard, vous obtenez une selle rallye, un silencieux Akra, un sabot de carter moteur plus généreux et une protection de radiateur, des grips sur le réservoir et des poignées spéciales. C’est un équipement que la World Raid – outre l’Akra – apprécie également. Mais il y a d’autres différences.

Gamme

La plus grande différence – littéralement – entre les deux Ténéré 700 se situe sans aucun doute au niveau de l’autonomie. Le réservoir de la World Raid contient 7 litres de carburant de plus que celui de la Rally Edition. Alors que cette dernière doit se contenter d’un volume de 16 litres, la WR peut contenir pas moins de 23 litres avec ses appendices de réservoir. Au pluriel, en effet : la World Raid possède, comme c’est souvent le cas pour les motos de rallye, deux réservoirs côte à côte. Ils sont reliés par un tuyau de liaison, et une pompe à carburant dans le réservoir gauche assure une répartition égale entre les deux moitiés. C’est bien. L’abaissement du bouchon de remplissage et le réservoir supplémentaires ne servent pas uniquement à augmenter l’autonomie.

Le grand avantage est bien sûr la plus grande distance entre les ravitaillements. Yamaha lui-même annonce une consommation moyenne de 4,6 litres/100 km. Avec la Rallye, vous devriez pouvoir parcourir un peu moins de 350 kilomètres avant de vous immobiliser. Sur la World Raid, vous pouvez facilement parcourir 500 kilomètres avant de devoir vous désaltérer à nouveau. Vous et votre moto bien entendu. La réalité – avec un pilotage plus vigoureux en tout-terrain – nous apprend que la consommation grimpe facilement vers 5 à 5,5 litres aux 100 kilomètres. Ce n’est pas de trop pour le plaisir de conduire que vous obtenez en retour. Toutefois, une autonomie de respectivement 290-320 kilomètres et 420-460 kilomètres est plus réaliste. Calculer avec une petite marge est généralement le meilleur plan, n’est-ce pas ?

Valeur ajoutée assurée

Non, la version originale de la Ténéré 700 n’avait déjà presque rien à se reprocher question suspension. La fourche KYB de 43 mm avait un amortissement réglable en compression et en détente et un débattement de 210 mm. C’était plus que suffisant pour une conduite légère hors route ou même pour des activités plus conséquentes. Seule la précharge du ressort n’était pas réglable, ce qui signifiait qu’avec une semaine sur le TET, la suspension atteignait parfois ses limites. 

La World Raid est également le nec plus ultra à cet égard : Yamaha reste fidèle à KYB pour ses échasses avant, s’en tenant à un diamètre de 43 mm. Non seulement la WR bénéficie de 20 mm de débattement supplémentaire, mais les composants internes ont été revus, la précharge du ressort est réglable et un revêtement Kashima a été appliqué sur la fourche. En bref, ce revêtement permet de réduire la friction, d’une part, et le risque de corrosion et de dommages, d’autre part. À tous égards, elle représente une énorme valeur ajoutée par rapport à la version standard – surtout à long terme. 

L’arrière a également été retravaillé : le mono-amortisseur bénéficie d’un débattement supplémentaire de 20 mm, de nouveaux réglages de base, d’un réservoir de gaz séparé et d’un corps en aluminium. Le choix de l’aluminium n’est pas seulement motivé par un gain de poids, mais aussi par une meilleure dissipation de la chaleur lors d’une utilisation intensive. Un petit plus est monté juste sous votre nez : l’amortisseur de direction réglable Öhlins. Cela peut sembler exagéré au premier abord, mais si vous passez une partie de la journée sur du gravier et que vous devez ensuite rouler sur de la grosse caillasse, le niveau de retour d’information et de sensation de la partie avant que vous souhaitez changera. Cela peut faire la différence.

Une moto complètement différente

Sans exagération, la World Raid donne l’impression d’être une moto complètement différente, plutôt qu’une édition Rallye copieusement équipée. Des sensations beaucoup plus complètes et raffinées, qui se manifeste en grande partie au niveau des suspensions. Il faudrait rouler intensément sur des terrains extrêmes pour sentir la suspension de la Rallye claquer – donc les 20 mm supplémentaires sur la World Raid font la différence. Ce qui est impressionnant, c’est la sensation d’amortissement plus doux et plus raffinée de la World Raid.

Quelle que soit la surface sur laquelle vous la posez, la WR est très souple et tolérante, avec une excellente adhérence dans toutes les conditions. Lorsque vous passez sur la version standard, vous avez l’impression qu’elle est beaucoup plus rigide, avec beaucoup de cliquetis. Ne vous méprenez pas, l’édition Rallye fait toujours parfaitement l’affaire, mais la différence est là, et elle est frappante. De bons points pour la WR, en ce qui me concerne – et une raison suffisante en soi pour choisir cette version.

Démarrage et conduite

La simplicité de la Ténéré 700 a été saluée par la presse internationale comme l’un de ses plus grands atouts. Démarrez et partez, et désactivez l’ABS d’une simple pression sur un bouton du tableau de bord. C’est facile. Alors que ce fait reste entièrement intact sur l’édition Rallye, la World Raid bénéficie d’une amélioration substantielle du tableau de bord. L’écran LCD plutôt épais et ringard fait place à une nouvelle unité TFT de 5 pouces.

Cet écran TFT est très beau, facile à lire (en position debout ou assise), mais il est un peu plus compliqué à utiliser que celui de l’édition Rallye. Bien que le terme « compliqué » soit légèrement exagéré : une molette de défilement placée sur le commodo droit vous permet de parcourir et de confirmer facilement toutes les options. Sur cette version, par exemple, l’ABS réglable fait partie du package. Le réglage standard (à chaque fois que vous démarrez la moto) est l’ABS à l’avant et à l’arrière. Le deuxième réglage est destiné à une utilisation off road et désactive l’ABS de la roue arrière, et le troisième réglage désactive complètement l’ABS. Facile et pratique. 

Conclusion

En fait, cette conclusion est évidente. En fin de compte, la Ténéré 700 World Raid ne coûte que 900 € ( !) de plus que la Rally Edition, mais à mon humble avis, seuls un profil plus fin, une couleur attrayante et le silencieux Akra parlent en faveur de cette dernière. 

Pour moins de mille euros de plus, vous obtenez une plus grande capacité de carburant, une suspension nettement plus fine et mieux réglée, un pare-brise plus haut et un écran TFT avec connectivité. En bref, un ensemble beaucoup plus complet pour une différence de prix qui ne vaut guère d’hésitation. Surtout si, en plus d’un voyage occasionnel hors des sentiers battus, vous souhaitez également explorer le reste du monde. 

Et pourtant… Mon binôme pour ce test – qui a beaucoup plus d’expérience du tout-terrain que votre serviteur – ne jure que par la version Rally Edition. Le fait que sa suspension est déjà plus qu’adéquate, et que l’ensemble est juste un peu plus facile à balancer sur les passages techniques. Je ne peux pas contredire ces arguments – la Yamaha Ténéré 700 Rally Edition est et reste une excellente machine – mais la différence de prix très minime pourrait lui coûter cher à long terme…