avatar Pascal MoutonPascal Mouton    25 Nov 2021, 17:07    0   

Oui, vous avez bien lu. Pour célébrer son propre 120e anniversaire, Royal Enfield a l’intention de tenter une première expédition en moto au pôle Sud. La formule du succès potentiel est la suivante : deux Royal Enfield Himalayans, deux hommes très courageux, 39 jours, 770 kilomètres et une bonne dose de chance. Si tout se passe comme prévu, le duo partira le 26 novembre 2021, en espérant voir le logo au canon flotter sur le pôle Sud à la fin du mois de décembre.

Une quête éternelle d’aventure

Royal Enfield est peut-être la plus ancienne marque de motos au monde – en production continue depuis 1901 – mais elle n’a pas connu beaucoup d’usure. Depuis leurs débuts dans l’usine de Redditch, les motos Royal Enfield ont parcouru le monde. Qu’il s’agisse de franchir le plus haut col motorisé du monde ou d’atteindre le camp de base du mont Everest au Tibet. De la traversée du col le plus inaccessible de Daulat Beg Oldi, dans le Karakoram, à la traversée du désert de Kutch sous un ciel nocturne pittoresque. Et maintenant, elle vise également un territoire vierge.

90° SOUTH – Quest for the Pole », comme l’expédition a été baptisée, est un hommage glacé à 120 ans de motocyclisme et à tous les Enfielders qui ont osé explorer l’insolite. Une tentative ambitieuse d’aller là où aucune moto n’est allée auparavant.

De l’Afrique du Sud au pôle Sud

L’expédition débutera au Cap, en Afrique du Sud, le 26 novembre 2021. Deux pilotes et employés de Royal Enfield – Santhosh Vijay Kumar (Lead Rides & Community) et Dean Coxson (Senior Engineer Product Development) vont tenter d’atteindre le pôle Sud géographique. Pour ce faire, ils prévoient de rejoindre la station Amundsen-Scott située au pôle Sud géographique en partant de la Barrière de Ross et en passant par le glacier Leverett.

Pour 90° Sud, Royal Enfield s’est associé à Arctic Trucks, sur deux Royal Enfield Himalayans spécialement construits. Arctic Trucks, membre de l’Association internationale des tour-opérateurs de l’Antarctique, est connu pour sa grande expertise en la matière et a parcouru plus de 350 000 km sur le plateau antarctique. Ils ont soutenu et maintenu plusieurs expéditions et activités scientifiques, ainsi que des expéditions commerciales et d’ONG dans le passé. Donc Santhosh et Dean sont entre de bonnes mains.

Himalayan sur pneus à clous

La moto choisie est une Royal Enfield Himalayan. Une évidence pour Royal Enfield : lancé en 2016, l’Himalayan est la définition de la conduite décomplexée. Tournez la clé et roulez, sur cet allié de confiance pour de nombreux aventuriers du monde entier. Pas de complication et une utilisation universelle, c’est comme ça que ça doit être. Bien sûr, certains ajustements ont dû être faits : les deux Himalayens ont reçu quelques améliorations fonctionnelles en interne pour pouvoir naviguer dans la neige et la glace, et fonctionner dans des conditions extrêmes en Antarctique.

Par exemple, le pignon avant a été remplacé par un pignon de 13 dents au lieu de 15 dents pour plus de couple. Les roues tubeless avec pneus à crampons permettent de rouler à très basse pression et de garder un meilleur contact sur la neige molle, tout en offrant une traction suffisante sur la glace dure. L’équipe a également mis au point un alternateur plus puissant, afin que la moto puisse produire plus d’énergie et que l’équipe puisse faire fonctionner des équipements chauffants sur la batterie. 

Pour ne pas avoir à constater sur place que les améliorations ne sont pas suffisantes, l’équipe s’est déjà préparée pour le voyage sur le glacier Langjokull en Islande, où les conditions en Antarctique sont les plus proches d’être reproduites. Bientôt, le duo partira pour le voyage de sa vie.

Laisser un commentaire