avatar Philippe HuninPhilippe Hunin    31 Août 2021, 21:08    0   

Pour avoir eu la chance de visiter il y a quelques années le site de construction Seat et Cupra lors de la présentation et de l’essai de la Ducati Panigale V4 S sur le circuit de Montmelo, je peux vous confirmer qu’autour de Martorell on mange, respire et roule Seat.

Lors de son entrée dans le capital de la société en 1982, Volkswagen avait déjà une idée bien précise du placement de cette enseigne au sein de son panel de marques. Pour cette Ibiza V produite depuis 2017, Seat vient de procéder à un petit face-lift histoire de mettre les assistances électroniques au goût du jour.

Public ciblé

Avec ses 6.000.000 d’unités vendues depuis 1984, Seat a réussi à convaincre que malgré son prix inférieur à beaucoup d’autres modèles similaires de marques concurrentes, les espagnols pouvaient imaginer et concevoir de bonnes voitures. Pour cette nouvelle version, Seat n’a pas modifié le design arrondi mais s’est attaché à redynamiser l’habitacle. Extérieurement, seul l’éclairage passe en full LED et le hayon reçoit le nouveau logo. A l’intérieur, tout change. Le tableau de bord s’adapte aux nouvelles tendances à savoir un écran tactile posé comme une tablette. Les commandes vocales apparaissent et la connexion est pertinente entre votre smartphone et la voiture. L’habitacle a conservé ses dimensions généreuses pour 4 adultes.

De 80 à 150 chevaux

Seat ne joue pas la carte « hybride » sur ce modèle. On conserve les moteurs 3 et 4 cylindres 1.0 et 1.5 de 80 à 110 chevaux et 150 chevaux. Pour cette présentation « Kortenbergoise » dans la banlieue de Bruxelles, Seat nous confie une Ibiza durant 45 minutes pour circuler et emprunter les routes et autoroutes à proximité. Je me lance donc à l’assaut de la petite route en pavés qui jouxte le siège de d’Ieteren afin d’apprécier la qualité des suspensions. Pas vraiment du genre pullman mais cependant assez précises.

En finesse

Direction Overijse pour ensuite emprunter un bout d’autoroute et le ring. Près de 60 kilomètres, juste pour apprécier ce genre de voiture qui se joue de la circulation avec une certaine finesse. Si pour ma part, je préfère les SUV, je serai cependant surpris par la qualité d’insonorisation de cette Ibiza par rapport à l’Arona, présentée et essayée également à cette occasion.

Conclusion

Avec 110 chevaux et sa boite automatique DSG7 à 7 rapports, la mécanique ne souffre d’aucune critique et d’après l’ordinateur de bord, la consommation tournerait autour des 6 litres. Peut certainement mieux faire mais on reste dans des valeurs raisonnables. Il existe également une Ibiza CNG à partir de 20.500€. Quant aux Ibiza essence, les prix débutent à 16.430€. Abordable, non ?

Laisser un commentaire