avatar Gijs GilisGijs Gilis    29 Mar 2021, 8:00    0   

Dernièrement, nous avons déjà pu vous présenter le test du nouveau Yamaha NMAX125. Lors de ce même voyage, nous avons également eu l’occasion de jeter un coup d’œil au nouveau D’elight. Celui-ci est également équipé d’un moteur Euro5 et, tout comme le NMAX125, d’un système start-stop. Combiné à son poids de 101 kg et à une consommation de carburant de seulement 1,8 l/100 km, le nouveau D’elight a de sérieux arguments à faire valoir !

Retro

Là où le NMAX125 est un scooter sportif, Yamaha propose avec le D’elight un scooter urbain au style plutôt classique. Le design est doux, rond et a l’air rétro. Il en va de même pour le tableau de bord qui comporte toujours un cadran analogique. On ne peut pas dire que ce soit démodé, ça ajoute au charme du D’elight. La combinaison de ce design rétro avec un système moderne d’arrêt et de démarrage automatique est particulièrement intéressante. Le fonctionnement est identique à celui d’une voiture et le moteur s’arrête lorsque vous êtes à l’arrêt. Lorsque le feu passe au vert, le moteur redémarre au moindre coup de gaz. Le délai de redémarrage du moteur est à peine perceptible, de sorte que vous ne perdrez pas de temps si vous vous trouvez entre les voitures en tête de file au feu.

Les genoux dans le tablier

Monter à bord du D’elight n’est pas au premier abord une expérience inoubliable. Il est très léger à conduire, ses performances sont adéquates et il fait ce que l’on attend d’un scooter 125 cm3 bon marché. Les montées exigent beaucoup d’efforts de la part du petit monocylindre de 125 cm3 refroidi par air et lorsque vous passez sur des pavés ou dans des nids de poule profonds, vous sentirez que la suspension est très basique. La petite roue arrière de 10 pouces et la roue avant légèrement plus grande de 12 pouces n’aident pas non plus, bien sûr. Comme ma taille de 1,90 m et mon poids de 83 kg. La position de conduite ne l’est pas non plus. En raison de la construction compacte du D’elight, je me retrouve régulièrement à diriger le scooter avec les genoux dans le tablier en virages serrés.

Fait ce qui doit être fait

Mais nous ne devrions pas trop attendre du petit Yamaha. C’est un scooter qui fait ce qu’il est censé faire : être un moyen de transport facile et léger pour les personnes qui veulent se déplacer en ville. En outre, il dispose d’un grand coffre dans lequel même un casque intégral de grande taille peut être inséré. Vous remarquez que le D’elight est fabriqué avec un budget limité. IL n’a pas d’ABS, mais possède un système de freinage combiné. Il n’y a pas non plus de clé intelligente fantaisie comme sur le NMAX125. Mais ce manque de technologie se reflète également dans le prix. Pour seulement 2 899 euros, vous pouvez vous promener avec le plus petit scooter de Yamaha. Et vous pouvez vous attendre à la même fiabilité que sur les grands scooters de la marque aux trois diapasons. Le nouveau D’elight est disponible en blanc perle, noir et rouge.

Photos : Yamaha

Pour en savoir plus au sujet du nouveau Yamaha D’elight

 

Données techniques et prix

Moteur

Type : EURO5, SACT, 4 temps, Refroidissement par air, 2 soupapes

Cylindrée : 125cc

Puissance maximum : 8,4 ch (6,2 kW) à 7.000 tr/min

Couple maximum : 9,8 Nm à 5.000 tr/min

Transmission : automatique à courroie en V

Partie-cycle

Suspension avant : fourche télescopique, déb. 81 mm

Suspension arrière : moteur oscillant avec un combiné, déb. 68 mm

Frein avant : un disque à commande hydraulique, système combiné

Frein arrière: tambour, système combiné

Roue avant : 12 pouces

Roue arrière : 10 pouces

Dimensions

Empattement : 1.275 mm

Hauteur de selle : 800 mm

Poids en ordre de marche : 101 kg

Réservoir : 5,5 litres

Prix et garantie

Garantie : 2 ans

Prix : 2.899 euros

Importateur : Yamaha Benelux

Laisser un commentaire