avatar MotornieuwsMotornieuws    28 Avr 2021, 23:59    0   

La Speed Triple est un modèle emblématique de la marque, créé en 1994, Il s’agissait d’une sportive dépossédée de ses carénages afin de créer un roadster sportif de grande performance. Au fil des années le modèle a évolué tant technologiquement qu’esthétiquement, abandonnant au passage les fameux phares ronds pour adopter les yeux de guêpe, identité visuelle ultra reconnaissable des Street et Speed Triple.

La première Speed Triple T3 de 1994

Nouveau départ

Les présentations de nouveaux modèles moto n’échappant pas à la règle des annulations répétées dans le monde de l’évènementiel, aucune présentation de la nouvelle Triumph Speed Triple 1200 RS n’avait été programmée par la maison mère Triumph, basée aux Royaume-Unis. Par chance, Triumph France, qui a repris depuis peu la direction des opérations au Benelux, a pris l’initiative d’organiser un événement en petit comité. Grand privilège de quelques journalistes français, belges, suisses et hollandais qui ont donc été invités à Pau afin de profiter des routes sinueuses des Pyrénées et du circuit Pau-Arnos. Les (devenus depuis peu) habituels tests PCR effectués et autres attestations de déplacement remplies, me voilà embarqué dans un voyage express de 48h dans le Sud-ouest de la France.

Un regard de guêpe facilement reconnaissable

L’expérience du Moto2

En 2018, Triumph présente sa Speed Triple la plus aboutie au niveau puissance, technologie et maniabilité, retravaillée par petites touches depuis de longues années. Alors pour pouvoir encore évoluer, la seule solution était de partir d’une feuille blanche. De toutes nouvelles dimensions, un nouveau moteur et une tonne d’électronique embarquée. Le tout pour un total de 180 chevaux, soit 30 de plus que le modèle précédent, tout en pesant 10 kg de moins. Le rapport poids-puissance évolue donc de 26% par rapport à la version précédente et est doublé par rapport à la Speed Triple originale de 1994 !

Ces chiffres marquent une évolution non négligeable afin de recoller avec les caractéristiques de ses concurrentes dans le segment des roadsters sportifs.

Forts de leur expérience en compétition, des ingénieurs Moto2 ont rejoint l’équipe de conception pour aboutir à un nouveau moteur. Car en effet, le cœur de la machine est désormais plus compact et plus léger de 7 kg tout an augmentant sa capacité à 1160 cc. Devenu un monstre de puissance, cette Speed affiche également un couple max de 125 Nm à 9.000 tours. Ces chiffres marquent une évolution non négligeable afin de recoller avec les caractéristiques de ses concurrentes dans le segment des roadsters sportifs. Tout en créant un nouveau fossé entre les performances de cette Speed par rapport à la Street Triple qui arrivait à titiller sa grande sœur sur bien des points.

Plus compact et plus léger le 1160 cm3 développe 180 ch

Les Pyrénées pour débuter

Nous avons d’abord été emmenés sur les routes sinueuses des Pyrénées, gravir quelques cols de montagne pour apprendre le comportement de cette bécane tout en roulant à une allure convenable mais qui ferait envier les coureurs du Tour de France. Arrivés en haut du col d’Aubisque, une longue pause s’est imposée pour pouvoir comprendre toutes les subtilités de l’électronique embarquée. Le tout nouvel écran TFT de 5’’ affiche des visuels épurés pour être capable d’identifier l’information recherchée au moindre coup d’œil. Mais en fouillant un peu plus, Triumph propose des réglages ultra complets à l’aide de 5 modes paramétrables à souhait. Un mode Rain réduisant la puissance à 100 ch, et trois autre modes (Confort, Sport et Track) délivrant la puissance de façon intelligente à l’aide d’assistance de plus ou moins présentes. Chacun de ces modes sont ajustables au niveau du traction control, ABS, et sensibilité de la poignée de gaz ainsi que du shifter de série. Le dernier mode, Rider permettra aux plus téméraires de pratiquement tout couper.

A l’assaut de l’Aubisque

Une descende assurée

Une attention à chaque instant sera dès lors requise car la moto a une fâcheuse tendance à se cabrer sur la roue arrière et ce, peut importe le régime moteur ou la vitesse enclenchée. Ces différents paramètres assimilés, nous redescendons vers Pau en prenant le temps d’admirer les paysages enneigés mais aussi d’apprécier le comportement de la moto, principalement en courbes. Avec ses 198 kilos et ses 5 litres de carburant, cette Speed, dernière du nom, est encore plus agile qu’avant. Le châssis assez fin, la position droite et son guidon large offrent une maniabilité remarquable. La position de conduite est donc sportive sans pour autant être éprouvante, même après plusieurs heures de conduite.

Le châssis assez fin, la position droite et son guidon large offrent une maniabilité remarquable.

Il faut dire que le confort sur la selle est étonnant malgré sa faible épaisseur. Le travail des amortisseurs Öhlins y est pour beaucoup, ils absorbent très bien les aspérités changeantes de la route, passant des bitumes lissés aux routes de montagnes, plus accidentées. Ces amortisseurs entièrement réglables permettent d’adapter le confort aux performances et à la pratique souhaitée. Aucune inquiétude à se faire non plus au niveau du freinage du duo de disques Brembo Stylema. Tout simplement le meilleur équipement disponible à l’heure actuelle. Le dosage de la décélération est précise au demi-kilomètre/heure près avec un dosage de la consistance du levier encore une fois réglable pour un feeling sur mesure.

Cette Speed est encore plus agile

En piste

Il était désormais venu le temps de l’essai sur piste. Moment très attendu de la journée pour percevoir la pleine capacité de la moto. Dès le premier tour de circuit, un constat évident s’est imposé de lui-même : époustouflant. Bien entendu, ce n’est pas une moto destinée à une utilisation première sur piste mais plutôt une routière ultra performante qui peut s’essayer à la piste sans réelles concessions. Le couple suspensions-châssis joue de nouveau à l’unisson pour inspirer confiance et donner un maximum de stabilité tout en exigeant un travail physique mesuré à la mise sur l’angle. Les 180 ch sont exploitables avec une courbe de couple pleine qui permet des approximations liées à l’inexpérience ou à la méconnaissance du circuit. Là où en utilisation normale, l’occasion de profiter les deux milles derniers tours du compte-tours est assez rare, le circuit de Pau-Arnos était l’occasion rêvée de s’y maintenir. Avec un shifter très fluide, encore plus que sur route où de petits ratés pouvaient survenir, les vitesses se passent à la volée laissant s’échapper un joli son du trois cylindres.

Le circuit de Pau-Arnos était l’occasion rêvée pour pousser la Speed dans ses derniers retranchements

Spirit Speed Triple

Finalement l’esprit Speed Triple est respecté, des performances de haute intensité tout en conservant un confort sur route pour une utilisation quotidienne sans concession. L’esthétique est dans la lignée de l’évolution du modèle avec des touches toujours plus agressives. La ligne est encore plus affinée et la nouvelle signature lumineuse LED composée de phares avant faisant penser à un frelon énervé et un phare arrière en forme de vague complète une finition fidèle à Triumph. Deux couleurs sont disponibles, un noir brillant rappelant le modèle original et un gris satiné du plus bel effet avec un prix de départ fixé à 17.800€.

Les 180 ch sont exploitables avec une courbe de couple pleine qui permet des approximations liées à la méconnaissance du circuit.

Aux audacieux rien d’impossible

Cette moto est destinée aux audacieux n’ayant pas froid aux yeux. Car même si les équipements et les performances sont au top de ce qui peut être proposé actuellement, rares seront les occasions de tirer parti des formidables sensations procurées. Du moins sous nos latitudes !

Texte : Antoine Copin

Photos : Triumph

Les + et les –

Les + : mécanique fabuleuse, suspensions et freinage, look, commodos éclairés.

Les – : dosage accélération, utilisation menu, budget.

Vous pouvez relire la présentation de la Triumph Speed Triple 1200 RS ici

Pour en savoir plus au sujet de la nouvelle Triumph Speed Triple 1200 RS

La Triumph Speed Triple 1200 RS en quelques chiffres

Moteur : 3 cylindres en ligne, 4 soupapes, refroidissement liquide, 1160 cm3

Puissance : 180 ch à 10.750 tr/min

Couple : 127,4 Nm à 9.000 tr/min

Boîte : 6 rapports + shifter

Embrayage : anti-dribble, multidisque en bain d’huile

Transmission : par chaîne

Cadre : périmétrique en alu

Suspension avant : fourche téléhydraulique inversée Öhlins Ø 43 mm, déb : 120 mm

Suspension arrière : monobras et mono-amortisseur Öhlins, déb : 120 mm

Freins avant : double disque de 330 mm, étriers radiaux monobloc Brembo 4 pistons Stylema + ABS

Frein arrière : simple disque de 220 mm, étrier fixe, 2 pistons + ABS

Hauteur de selle : 830 mm

Poids TPF : 198 kg

Réservoir : 15,5 litres

Prix : à partir de 17.800€ TVAC

Galerie de photos

Laisser un commentaire