avatar Thierry SarasynThierry Sarasyn    08 Nov 2021, 19:24    0   

Husqvarna est encore considéré par beaucoup comme une marque de véhicules tout-terrain. Mais il y a maintenant la Norden 901, une moto qui devra rivaliser avec les « monstres » du segment. Ont-ils perdu le Nord chez Husky ou s’agit-il d’un concurrent sérieux dans le segment et surtout : un signe avant-coureur de plus ?

L’Husqvarna Norden 901 est la première moto de tourisme de l’histoire de la marque.

Deux jours d’essai

Après deux jours de tests à Sao Miguel, la plus grande île de l’archipel des Açores, nous pouvons affirmer avec certitude que ce n’est pas le cas. Husky sait exactement ce qu’il veut réaliser avec cette Norden. Il s’agit du premier modèle de tourisme sur les 120 ans d’histoire de la marque. En utilisant la base de la KTM 890 Adventure, Husqvarna a réalisé la Norden 901 deux ans seulement après avoir dévoilé le prototype. L’approche est différente de celle de la KTM. Alors que la soeur orange (et surtout le modèle R) est une moto tout-terrain qui peut aussi faire quelque chose sur la route, la Norden 901 est une véritable moto de voyage. Une moto qui vous permet de parcourir de longues distances et qui peut tenir bon sur la route comme en dehors.

Faire des kilomètres – l’un des passe-temps favoris de la Norden.

Lutte fratricide ?

Husqvarna veut positionner la Norden sur un segment plus large que sa soeur KTM. De plus, il ne considèrent pas la 890 Adventure comme une concurrente. Les motos de plus de 1000 cc – l’Africa Twin en tête – sont les plus grandes rivales. Du moins, c’est ce qu’on dit chez Husqvarna. Dire le contraire serait un fratricide, non ? Cela montre qu’avec ce puissant moteur de 889 cm3, Husky veux se mesurer aux ténors. Cela pourrait fonctionner, car la puissance est presque identique à celle de la CRF1100L. D’autre part, il y a une volonté d’exploiter le marché en plein essor des trail de milieu de gamme. La Norden 901 y parvient grâce à son agilité, sa facilité d’utilisation et son poids relativement faible. Pas tant à cause de ses dimensions, car la Husky est assez imposante. Elle dispose également d’une selle très confortable, qui aurait seulement pu être plus étroite pour vous permettre de vous lever plus facilement.

Sur le plan de l’image, elle est plus à l’aise dans le nord rugueux que dans le sud ensoleillé. En réalité, elle peut tout supporter.

Polyvalence à la clé

On parle parfois de quatre saisons en un jour, mais aux Açores, vous en avez quatre en une heure. Cela donne une énorme variété de chemins rencontrés. La base ? Une route sèche ; cela représente environ 10 % de votre itinéraire. Ensuite, il y a les routes semi-humides, les routes humides, les routes humides avec de la mousse, les routes humides avec de la boue, les routes humides avec des feuilles, les pavés humides – parsemés de tout ce qui a été mentionné ci-dessus et une variété de surfaces non pavées, occasionnellement interrompues par une rivière ou un ruisseau.

4 saisons en un jour. Cela demande de la polyvalence.

Changement de conditions

Le fait que l’Husqvarna Norden ait continué à inspirer confiance dans toutes ces conditions est la meilleure preuve de sa polyvalence. Pas une seule fois nous n’avons douté de la moto ou ne nous sommes inquiétés d’autres problèmes que ce que nous avions sous ses roues. Cela en dit long sur la Norden. Et oui, il est gratifiant de là tester dans un endroit aussi polyvalent que les Açores. La balade sur les sentiers qui grimpent le long du volcan de Sete Cidades est l’une des meilleures que l’on puisse faire en moto. De la terre brune foncée sous vos roues, du vert tropical le long du chemin, l’océan Atlantique à gauche et un lac de cratère azur à des centaines de mètres en dessous à droite. Impressionnant.

Nous avons été tout aussi impressionnés par les Açores que par la Norden.

L’uniformité ?

Moins impressionnante, mais toujours agréable à voir. C’est le boulot réalisé par les gars de chez Kiska. Ils ont non seulement donné à la Norden 901 son propre design, mais ont exprimé ce que nous attendions d’une moto Husqvarna. C’est nouveau, mais en même temps très reconnaissable. Si vous regardez la Norden, vous verrez également des éléments de la Vitpilen et le même design propre et sobre que l’on retrouve aussi sur les enduros et les motos MX de la marque. Les goûts et les couleurs ne sont pas pris en compte, mais la Norden 901 a une belle présence, avec un style qui lui est propre. L’uniformité ? Ils n’en ont pas entendu parler chez Husqvarna.

Un design minimaliste mais reconnaissable.

Histoire de Chips

Vous pouvez néanmoins là personnaliser avec différents modes de conduite. Remarque : l’ABS arrière est désactivable indépendamment des modes. Ainsi, lorsque vous le désactivez en mode Off Road, par exemple, il reste désactivé lorsque vous passez en mode Pluie. C’est nickel.

En revanche, nous avons parfois trouvé ennuyeux que le contrôle de traction désactivé se réactive chaque fois que l’on coupe le contact. Pas en tournant la clé de contact, mais en utilisant le coupe-circuit. Assez ennuyeux quand on s’arrête, mais tout aussi ennuyeux quand on freine à mort en off road. Le redémarrage du moteur est facile, mais vous devez monter la colline suivante avec le contrôle de la traction à nouveau activé.

Il est également à noter que la connectivité Bluetooth est une option. En raison de l’énorme pénurie de puces informatiques, il a été décidé de rendre la connexion Bluetooth facultative. Ce n’est pas difficile à comprendre, tout simplement parce qu’il y a une pénurie mondiale de puces. Sauf chez Lay’s, bien sûr.

Le moteur de 889 cm3 peut rivaliser avec des blocs plus « volumineux ».

Adapter à vos besoins

Maintenant, si la selle large et l’activation du contrôle de traction sont les seuls problèmes de la nouvelle Norden, cela en dit long sur le niveau de ce trail mid-size qui arrive sur le marché. Les deux inconvénients susmentionnés ne sont d’ailleurs pas des défaut rédhibitoires. Prenez la selle optionnelle plus étroite ou optez pour le mode de conduite Explorer, tout aussi optionnel, où, par exemple, vous pouvez sélectionner le contrôle de la traction de niveau 1 et obtenir quand même beaucoup de patinage. Ce qui reste, c’est une moto pratiquement exempte de critiques et qui a beaucoup à offrir.

Le fougueux moteur bicylindre est l’un d’entre eux. Avec plusieurs modes de conduite standard et d’autres disponibles en option, vous pouvez adapter la moto à vos besoins. Quel que soit le mode choisi, le moteur est réactif et remarquablement silencieux. Si l’on ajoute à cela la douceur du sélecteur de vitesse, on sait que l’on peut tout faire avec cette moto, au sens propre comme au sens figuré. Avec un peu de bonne volonté, on peut même faire du supermotard sur la route, mais il est clair que la Norden 901 est avant tout une moto qui – sportive quand c’est possible, paresseuse quand c’est nécessaire – aime parcourir des kilomètres.

D’origine, la suspension WP est bien réglée pour une large utilisation.

Disponibilité et prix

En version standard, la suspension WP est bien réglée pour pratiquement tous les usages. Le pare-brise non réglable nous a semblé assez bas au début du test, mais il s’est avéré une protection plus qu’adéquate en éliminant les turbulences. Ceux qui le souhaitent peuvent toujours opter pour un écran plus grand en option, mais avec notre 1m80, nous n’en avons pas eu besoin, même sur l’autoroute. S’il doit y avoir quelque chose d’utile dans le catalogue des accessoires, c’est bien une béquille centrale. Il aurait été agréable d’en avoir une d’origine.

Dire que la Norden 901 pourrait avoir une béquille centrale pour son prix serait, cependant, trop restrictif. Le prix n’est pas encore connu. Il sera bientôt communiqué et la moto devrait arriver chez les concessionnaires dans le courant du mois de décembre.

Une moto qui n’a pas de prix, du moins pour le moment…

Des débuts prometteurs

La Norden 901 est la première moto de tourisme construite sous la marque Husqvarna depuis 120 ans. La marque a réussi à là positionner et à la différencier de la moto sur laquelle elle est basée. C’est un mérite en soi, mais c’est encore plus gratifiant quand on voit le degré de polyvalence et de facilité d’utilisation que Husqvarna a apporté à sa Norden. S’il s’agit de la moto qui définira le profil des futurs modèles routiers Husqvarna, nous avons beaucoup de bonnes choses à attendre. Très curieux de voir maintenant combien cette merveille va coûter.

Photos: Marco Campelli, Sebas Romero

Traduction : Pascal Mouton

Données techniques

Moteur 

Type : bicylindre vertical 4 T, DOHC 8 soupapes, refroidissement liquide avec échangeur thermique eau/huile

Cylindrée : 889cc

Alésage x course : 90,7 x 68,8 mm

Alimentation : injection électronique Keihin

Embrayage : multidisque en bain d’huile à glissement limité

Boîte de vitesse : 6 rapports

Transmission finale : par chaîne

Prestations    

Puissance maximum : 104 ch (77 kW) à 8.000 tr/min

Couple maximum : 100 Nm à 6.500 tr/min

Aides à la conduite   

Plusieurs modes de conduite, quickshifter, désactivation de l’ABS arrière

Contrôle de la traction désactivable

Partie-cycle    

Cadre :  treilli acier au chrome molybdène avec moteur porteur

Suspension avant : fourche inversée WP de 43 mm entièrement réglable, déb. 216 mm

Suspension arrière : Monoshock avec amortisseur WP Apex entièrement réglable, déb. 221 mm

Frein avant : deux disques de 320 mm, étriers radial 4 pistons, ABS Bosch 9.1 en virage

Frein arrière : un disque de 260 mm, étrier flottant 2 pistons, ABS Bosch 9.1 en virage désactivable

Pneumatiques : Pirelli Scorpion Rally STR  90/90-21 et 150/70 R18

Dimensions  

Empattement : 1.528 mm

Angle de chasse : 64,2°

Hauteur de selle : 854/874 mm

Poids à vide : 204 kg

Réservoir : 19 litres

Laisser un commentaire