avatar Laurent CortvrindtLaurent Cortvrindt    03 Juin 2023, 10:30    0   

La simulation est un accélérateur de progrès technologique, en motorsport comme avec les constructeurs automobiles. C’est pourquoi Michelin a acquis le « pilote virtuel idéal » en achetant Canopy Simulations, l’un des meilleurs logiciels de simulation du marché. Et grâce à « data-driven company », Michelin se veut un pionnier de la simulation grâce aux données et à la maîtrise des mathématiques.

La simulation devient aujourd’hui un instrument incontournable pour le développement des pneumatiques de compétition et des véhicules sportifs de série. Cette année par exemple, 100 % des Hypercars des 24 Heures du Mans seront équipées de pneus conçus sur simulateur. Cette technologie est également une pierre angulaire de la relation avec les constructeurs, indispensable pour développer des pneumatiques sportifs performants en première monte. Grâce à la modélisation mathématique du pneu, le simulateur permet d’identifier les dimensions et les technologies les plus adaptées selon les caractéristiques souhaitées et la répartition des masses.

Ce nouvel outil repose sur le traitement des données par les algorithmes mathématiques les plus avancés. Il permet à Michelin d’assoir sa position de leader technologique en tant que « data-driven company ». En accélérant l’innovation au service de la course et de la mobilité, le simulateur permet de mieux accompagner les partenaires et les constructeurs, de réduire l’empreinte environnementale de la R&D, et de réaliser des économies sur les longues boucles de développement traditionnelles.

Sur simulateur

De façon pratique, le simulateur permet de reproduire la réalité dynamique à travers l’interaction de trois modèles numériques. Un premier qui reproduit fidèlement le profil et l’adhérence du circuit. Un deuxième qui représente le châssis (ou le véhicule complet). Et un dernier pour simuler dans les moindres détails le comportement des pneumatiques. En prenant les commandes d’un simulateur, un pilote d’essai teste les différents types de pneus, dans toutes les configurations possibles.

Le ressenti subjectif du pilote est croisé avec des mesures objectives issues du simulateur pour compléter les analyses. Le pilote travaille dans le simulateur comme s’il évoluait sur circuit, en reproduisant l’ensemble des gestes. En s’adaptant à cette révolution numérique, le métier de pilote a par ailleurs profondément évolué. Les jeunes pilotes développent parallèlement des compétences de pilotage en circuit et sur simulateur : savoir construire les ponts entre le virtuel et la réalité est aujourd’hui une priorité.

Canopy Simulation

Dans ce contexte, Michelin vient d’acquérir la société anglaise Canopy Simulation, leader mondial de la simulation de « temps au tour ». Canopy propose un des meilleurs logiciels de simulation du marché, hébergé sur une plate-forme cloud. Ce logiciel combine les modèles circuit, voiture et pneumatiques avec un « simulateur de trajectoires » très avancé, qui reproduit le comportement d’un « pilote virtuel idéal ». Les applications de la modélisation du pilote sont multiples, aussi bien en course que sur la route. En motorsport, le « pilote virtuel » réalisera les tâches les plus standardisées. Il simulera, par exemple, les 4 heures de conduite nécessaires pour compléter 4 relais au Mans et évaluer ainsi la constance des pneus. Sur la route, il permettra aux constructeurs de reproduire différentes configurations de conducteurs, d’utilisations du véhicule et de pneumatiques associés. L’humain conserve néanmoins le dernier mot : un pilote viendra valider la définition finale du pneumatique et son adaptation au véhicule.