avatar Pascal MoutonPascal Mouton    01 Juin 2021, 16:22    0   

Mash a considérablement développé son offre depuis l’apparition de la Seventy 125 en 2013. La firme française propose actuellement une quinzaine de modèles allant de la 50 à la 650. Aujourd’hui nous nous attardons sur la famille X-Ride qui prend du galon au sein de la gamme Mash.

Trois Mash X-Ride sont maintenant disponibles au catalogue.

C’est à l’initiative de l’importateur Benelux Motomondo – qui distribue Mash dans 7 pays – que nous avons découvert en avant-première la gamme Mash 2021 aux Pays-Bas. Les motos testées bien que de présérie, répondent déjà à la norme Euro5. Petit rappel, Mash est une marque déposée par la SIMA en 2012. Cette société française située à Beaune a été créée par le regretté Marcel Seurat. Mais c’est son propriétaire actuel, Frédéric Fourgeaud qui a trouvé l’idée et le concept Mash. La conception de chaque modèle Mash est faite à la maison mère de Beaune. Par contre la production est réalisée en Chine. C’est l’usine Qingqi qui se charge des petites cylindrées tandis que la société Shineray produit les motos basée sur le gros mono.

La 650 X-Ride a été officiellement présentée au dernier Salon de Bruxelles en janvier 2020.

En parlant de celui-ci, nous avions découvert au dernier Salon de Bruxelles en janvier 2020, la 650 X-Ride. Avec cette moto, Mash remettait au gout du jour le gros mono en passant par un petit clin d’œil à la mythique Yamaha XT 500. L’idée de cette nouvelle Mash remonte en 2016 où le choix du moteur était fixé. En 2017, la fabrication du prototype à Beaune est suivie par sa présentation en Salon, histoire de tester les réactions du public. Début 2018, le prototype est envoyé en Chine pour la modélisation 3D et la production d’un modèle de présérie. Retour en France pour les tests longue durée et la validation de la version définitive avant l’entrée en production chez Shineray.

La 50 X-Ride a tout d’une grande.

Comme une grande

Devenant un peu le fer de lance de la marque, la 650 X-Ride est maintenant suivie de deux autres modèles portant le même label. Si nous n’avons fait qu’un petit tour de roue avec la 50 X-Ride, nous avons par contre testé sur la route la 125 X-Ride comme la 650 X-Ride. Nous avons néanmoins détaillé la petite 50 qui a tout d’une grande. Elle est propulsée par le monocylindre 4T qui équipe déjà la Fifty et la Dirt Track. Ce 49,9 cm3 développe 2,8 ch (2,1 kW) à 8000 tr/min et dispose d’une boîte de vitesse à 4 rapports.

Un retour aux sources, cette 50 est vraiment sympa à conduire.

Nous n’avons actuellement pas beaucoup de données techniques mais nous avons remarqué qu’elle disposait des mêmes équipements que la 125 X-Ride. Monoamortisseur, deux disques de frein à pétale, échappement relevé avec double sortie, petit porte-paquet, selle surpiquée, sabot moteur, bras oscillant façon alu, phare LED, rétroviseurs et tableau de bord LCD. Sans oublier l’ensemble selle/réservoir avec porte-plaque. Le petit parcours réalisé avec la petite 50 nous a donné l’impression que nous roulions sur une moto de plus grosse cylindrée avec une excellente position de conduite et un freinage cohérent. Elle devrait faire le bonheur des jeunes motocyclistes. Motomondo espère que le prix de la 50 X-Ride ne dépassera pas la barre des 3 000 euros.

La 125 X-Ride et son monocylindre « à eau ».

125 X-Ride

La 125 X-Ride est équipée d’un nouveau moteur qui fait sa première apparition au sein de la gamme Mash. Ce monocylindre 4T à 4 soupapes et refroidissement liquide de 124 cm3 – une première pour Mash – développe 14,75 ch (11 kW) à 9000 tr/min. Boîte de vitesse à 5 rapports et poids de 130 kilos en ordre de marche. Il est à noter que ce moteur équipe aussi les 125 Black Seven et British Seven. Plein de bonne volonté, ce moteur est très souple. La position de conduite de la 125 X-Ride s’apparente un peu à ce que l’on trouve sur une moto supermotard. Bien suspendue avec une fourche inversée à l’avant et un monoamortisseur monté sur un bras oscillant en alu à l’arrière, cette 125 X-Ride fait dans le « franchement moderne ».

La 125 X-Ride fait très moderne avec ce nouveau monocylindre.

Le petit écran LCD est difficile à lire mais concilie clarté et simplicité. Le système de freinage contrôlé par ABS dispose d’un maître-cylindre  radial à l’avant. Les jantes à rayons dorées de 17 pouces sont chaussées des inévitables pneumatiques Timsun. Même si ces pneumatiques chinois n’inspirent pas vraiment confiance – tout est dans la tête – ils n’ont pas démérité sur le sec. A confirmer sur sol mouillé. La finition est correcte dans l’ensemble avec néanmoins quelques petits problèmes à résoudre comme le câblage du moteur de ventilateur sur le radiateur d’eau. Problèmes qui devraient être résolus sur la version définitive (voir remarque plus haut).

Un retour vers le gros mono réussi pour Mash.

650 X-Ride

La 650 X-Ride n’est pas à proprement parlé une nouveauté. Commercialisée en 2020, c’est néanmoins la première fois que je pose mon séant sur ce gros mono. La position de conduite est bonne et j’ai pratiquement les deux pieds au sol. Pas mal avec ce type de moto pour mon gabarit de voltigeur (1 mètre 70). Le tableau de bord se résume à un cadran analogique – pour le compte-tours – avec un petit écran digital intégré dans lequel est affiché la vitesse, le kilométrage, une jauge à carburant et le neutral.

Cylindre rond et injection pour ce 644 cm3 qui développe 38,89 ch à 6000 tr/min et 46 Nm à 4500 tr/min.

Les commodos sont un peu vieillots comme la commande de désactivation de l’ABS et les rétroviseurs. Le gros monocylindre qui équipe déjà la Dirt Track 650 est une extrapolation du bloc des Honda XR 650 et Dominator remanié à la sauce Mash par le chinois Shineray. Cylindre rond et injection pour ce 644 cm3 qui développe 38,89 ch (29 kW) à 6000 tr/min et 46 Nm à 4500 tr/min.

Le gros mono est d’une souplesse surprenante.

Au premier coup de kick, pardon démarreur, le poum-poum-poum caractéristique d’un gros mono me caresse les oreilles. Les commandes sont douces comme le moteur qui me surprend immédiatement par sa souplesse. La boîte de vitesse à 5 rapports est bien étagée. Les montées en régime sont pleines sans exagération. On n’a pas ici affaire à un moteur longue course avec des cotes d’alésage et de course plutôt super carrées (100 x 82 mm). Il ne faut donc pas trop jouer avec la boîte de vitesse pour rester sur le bon régime. Ce moteur est vraiment civilisé.

Refroidissement mixte air/huile et double sortie d’échappement.

La partie-cycle suit bien le mouvement. Et le freinage est nettement suffisant. Par contre en entrée de virage, la moto a tendance à tomber d’elle-même. Les pneumatiques Kenda à gros pavés semblent fautifs. Bon avec un  peu d’habitude au s’y fait. Mais si vous achetez cette moto uniquement pour faire de la route, je vous conseille d’opter pour une monte plus routière. Pour les amateurs de sentiers battus, Mash commercialisera une version avec roue de 21 pouces à l’avant l’année prochaine.

Tableau de bord minimaliste.

Au final

Avec ce trio X-Ride, Mash est en train de faire un bond en avant en termes d’images et de qualité. La 50 X-Ride est très valorisante et possède des caractéristiques techniques proche de la 125. Cette dernière fait entrer Mash dans un univers plus moderne par certains de ses équipements comme par exemple sa fourche inversée. Enfin la 650 X-Ride est un peu le renouveau du gros mono au sens pur du terme. Elle est actuellement sans concurrence et devrait faire les beaux jours des amateurs du genre. Sans oublier encore que chez Mash, les prix restent très concurrentiels.

Photos : Mariksa Grob – Motografie et Pien Meppelink – Flink21

Vous voulez en savoir plus au sujet des motos Mash 2021 ?

Données techniques et prix

50 X-Ride

Moteur

Type : monocylindre 4T, refroidissement par air

Cylindrée : 49 cm3

Puissance maximum : 2,8 ch (2,1 kW) à 8000 tr/min

Couple maximum : nc

Boîte de vitesse : 4 rapports

Transmission finale : par chaîne

Partie-cycle

Cadre : tubulaire en acier

Suspension avant : fourche télescopique non réglable

Suspension arrière : mono-amortisseur réglable en pré-contrainte

Frein avant : un disque pétale, étrier 1 piston

Frein arrière : un disque pétale, étrier 1 piston

Dimensions

Empattement : nc

Hauteur de siège : nc

Poids en charge : nc

Réservoir : nc

Prix : nc

125 X-Ride

Moteur

Type : monocylindre 4T à refroidissement liquide, 4 soupapes

Cylindrée : 124 cm3

Puissance maximum : 14,75 ch (11 kW) à 9000 tr/min

Couple maximum : nc

Boîte de vitesse : à 5 rapports

Transmission finale : par chaîne

Partie-cycle

Cadre : tubulaire en acier

Suspension avant : fourche inversée de 41 mm, non réglable

Suspension arrière : mono-amortisseur réglable en précontrainte

Frein avant : un disque de 290 mm, étrier 2 pistons, ABS

Frein arrière : un disque de 240 mm, étrier 2 pistons, ABS

Dimensions

Empattement : nc

Hauteur de siège : 780 mm

Poids en charge : 130 kilos

Réservoir : 10,5 litres

Prix : 3.999 €

650 X-Ride

Moteur

Type : monocylindre 4T, refroidissement par air,

Cylindrée : 644 cm3

Puissance maximum : 38,89 ch (29 kW) à 6000 tr/min

Couple maximum : 46 Nm à 4500 tr/min

Boîte de vitesse : à 5 rapports

Transmission finale : par chaîne

Partie-cycle

Cadre : tubulaire en acier

Suspension avant : fourche télescopique de 43 mm

Suspension arrière : monoshock avec amortisseur réglable en précontrainte

Frein avant : un disque de 320 mm, étrier 4 pistons à fixation radiale, ABS

Frein arrière : un disque de 240 mm, étrier simple piston, ABS

Dimensions

Empattement : nc

Hauteur de siège : 870 mm

Poids en charge : 175 kilos

Réservoir : 12 litres

Prix : 5.999 €

Galerie de photos

Laisser un commentaire