avatar Pascal MoutonPascal Mouton    23 Nov 2022, 17:56    0   

La France veut introduire le contrôle technique pour les motos. Les motards se sont déjà opposés à cette mesure en organisant plusieurs manifestations. Jusqu’à présent, les motos immatriculées en France ne devaient pas être soumises à un contrôle technique effectué par un organisme de contrôle à intervalles fixes. Il n’y a donc pas eu d’inspection générale, bien que celle-ci soit exigée par l’UE. La France devait introduire cette mesure le 1er janvier 2022 pour les motos et les scooters à partir de 125 cm3.

Demande de dérogation

Afin de ne pas contrarier les motards, l’introduction a été reportée au 1er janvier 2023. Dans l’intervalle, il semblait que l’inspection principale obligatoire pourrait être omise, car l’UE autorise une dérogation si d’autres mesures sont prises pour promouvoir la sécurité routière. Une demande de dérogation a été soumise à la Commission européenne.

Les mesures visant à promouvoir la sécurité routière ont déjà été partiellement mises en œuvre

Ces mesures comprennent une prime de conversion pour l’achat d’une moto électrique, l’introduction de « dispositifs d’avertissement sonore », des sanctions pour les systèmes d’échappement non homologués ou trafiqués, une meilleure information sur la sécurité des deux-roues (y compris en termes d’équipement), l’inclusion de cette information dans le programme de l’auto-école pour le permis B, et la thématisation de la conduite écologique et de la lutte contre le bruit dans le permis A1 et A2.

Raisons du refus d’une inspection générale

Les motards français s’opposent à l’introduction d’un contrôle général régulier pour les motos. Non seulement parce que cela serait compliqué et inutilement coûteux, mais surtout parce que cela n’aurait aucun effet direct sur les taux d’accidents. Cela serait démontré par des statistiques montrant que le nombre d’accidents dus à des défauts techniques est extrêmement faible.

Pourquoi les manifestations sont-elles à nouveau nécessaires

Entre-temps, il semble que la demande adressée à la Commission européenne sera rejetée, même si de nombreuses mesures visant à promouvoir la sécurité routière ont déjà été mises en œuvre. La Fédération Française des Motards en Colère prévoit des manifestations contre le rejet prochain de la Commission européenne et contre l’instauration d’un contrôle technique régulier.
Des manifestations sont prévues les 26 et 27 novembre. La date et l’endroit exacts où elles auront lieu seront annoncés prochainement. La manifestation à Brive (Corrèze) aura lieu le 3 décembre.

Laisser un commentaire