avatar Thierry SarasynThierry Sarasyn    02 Jan 2021, 17:33    0   

Avoir un bruit d’échappement élevé, c’est un peu comme fumer dans un bistro dans les années 90 : autrefois, c’était socialement accepté, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Et à juste titre comme fumer dans un restaurant. Mais qu’en est-il du bruit d’échappement élevé ? Le slogan « Loud Pipes Save Lives » est-il justifié ? Ou est-ce une excuse pour justifier l’utilisation d’échappements bruyants ? Une enquête apporte une réponse.

Vrai ou faux ?

Commençons par un triste constat : les deux-roues motorisés sont encore trop souvent négligés par les quatre-roues. Une autre observation est que les deux-roues bruyants ne sont pas (plus) tolérés. L’Allemagne, l’Autriche et l’Italie entreprennent une lutte acharnée contre les décibels trop élevés. En Wallonie aussi, de nombreux contrôles sont déjà en place. Et croyez-nous, cela ne s’arrêtera pas là. Cela rend encore plus pertinente la question de savoir si les échappements bruyants rendent la conduite des motos plus sûre. Un échappement bruyant – ennuyeux ou non – est-il propice à notre sécurité ?

Recherche

Le Département des véhicules routiers de l’Université polytechnique de Bucarest aidé par les spécialistes des émissions sonores Enviro Consult, a mené une étude pour déterminer la part du bruit d’une moto qui atteint réellement la voiture. La principale question qu’ils ont posée était de savoir où et quand une moto devient audible dans une voiture. L’étude est bonne, mais pas concluante. Parce qu’elle ne tient pas compte des piétons, des voitures moins bien isolées que la voiture de ce test et, surtout, des conditions de conduite. Dans tous les cas, cependant, il est vrai que le bruit pénètre moins bien en conduite qu’à l’arrêt, car il y a aussi un effet du bruit du vent et du bruit de la résistance au roulement des pneus à l’intérieur de la voiture. La réponse de cette étude n’est pas concluante à 100 %, mais donne une indication très claire.

Comment cela a-t-il été testé ?

Le moteur de la voiture était maintenu entre 2 500 et 3 000 tr/min, la radio était réglée à 20 décibels et la moto était placée une fois à 15 mètres, une fois à 10 mètres, une fois à côté de la voiture et enfin devant la voiture. En d’autres termes, une mesure de bruit stationnaire liée à un bruit ridiculement élevé. Le sonomètre n’a même pas tenu compte du bruit supplémentaire dû au vent. Il est important de le savoir.

Celui qui pense que le conducteur entend clairement le bruit d’une moto se trompe : avec la radio allumée à un volume normal (20 décibels), la moto n’est même pas audible lorsqu’on roule à 15 mètres (distance normale en agglomération) derrière elle. Même à une distance de dix mètres, l’isolation acoustique de la voiture et la pression sonore de ses propres fréquences est supérieure au hurlement de la moto à la limite du rupteur.

Regardez la vidéo du test ci-dessous

Seulement à courte distance

Ce n’est qu’en dessous de 10 mètres qu’une moto devient lentement audible dans la voiture. Mais c’est le résultat de toutes les fréquences. Cependant, seules les très basses fréquences pénètrent dans la voiture. Les fréquences les plus claires sur les graphiques sont en réalité difficiles à identifier pour l’oreille humaine et encore plus difficiles à isoler dans un mélange de sons (y compris le bruit du moteur, la radio, le vent…).

Seul la moto la plus bruyante

La roue avant de la moto étant à la hauteur de la roue arrière de la voiture, la production sonore de la moto était clairement audible dans la voiture pour la première fois, mais … seulement sur la plus grosse des six motos testées, celle qui a produit 110 décibels – au rupteur. A titre de comparaison : 110 dB, c’est un concert de rock bruyant, une perceuse ou un F16 à à peine 90 m d’altitude. Les cinq autres motos étaient, même ici, encore bien en dessous de la limite sonore et ne pouvaient être entendues dans voiture, lorsqu’elles roulaient à proximité. En d’autres termes : Ce n’est que lorsque la moto est à la hauteur de la voiture qu’elle est vraiment audible à l’intérieur. Cependant, il est alors trop tard pour changer de voie ou corriger les erreurs.

Remarques importantes

C’est bon à savoir :

La différence entre les motos les plus bruyantes et les plus silencieuses à vitesse maximale était d’un peu moins de 30 décibels, soit dix fois le niveau sonore observé.

Derrière la moto, le niveau sonore sera plus de deux fois plus fort que devant la moto.

Malgré cela, les niveaux de bruit à l’intérieur de la voiture ont diminué par rapport à la mesure effectuée à côté de la voiture. Pourquoi en est-il ainsi ? Les voitures sont conçues pour être aussi insonorisées que possible.

Loud pipes don’t save lives

La différence entre être remarqué par une voiture et ne pas être vu est donc rarement ou jamais due au niveau de bruit d’échappement. Heureusement, vous avez d’autres options à votre disposition. Un casque fluorescent et une veste qui attire l’attention ne sont que des dispositifs secondaires, sans compter qu’ils témoignent parfois d’une « dyslexie résiduelle ».

Il est essentiel de conduire de manière défensive et de se rendre visible pour les automobilistes. Assurez-vous que les feux de votre moto fonctionnent correctement, que vous êtes placé dans le champ de vision des rétroviseurs d’un automobiliste et que vous supposez toujours que cette voiture fera quelque chose que vous ne voulez pas et n’attendez pas. On appelle cela de l’anticipation !

N’oubliez pas que le fait que vous soyez dans votre droit ne sert pas à grand-chose si vous êtes à l’hôpital avec quelques fractures. Ou pire encore. Un échappement bruyant n’aidera en aucun cas. Un échappement trop bruyant vous gênera et nuira à l’image des motocyclistes en général. Un échappement qui produit un son agréable, par contre, montre un bon goût. Et nous sommes à la fois défenseur d’un son d’échappement agréable et du bon goût.

Laisser un commentaire