avatar Pascal MoutonPascal Mouton    02 Août 2022, 19:27    0   

En MotoGP, le système « seamless shift » de la boîte de vitesse a fait des vagues pour Yamaha depuis plus de dix ans. Mais aujourd’hui, une demande de brevet de la FIM fait apparaître à la fois la boîte de vitesses en question et la qualification de type pour la YZF-R1 MY23. Coïncidence ? Nous ne pensons pas…

Nouvelle R1 ?

Il est difficile de qualifier l’actuelle YZF-R1 de « vieillotte », mais pour l’essentiel, la supersport de Yamaha a à peine changée depuis ses débuts en 2015. En 2020, bien sûr, est venue une mise à jour pour répondre à la norme Euro5, mais autrement les mises à jour ont été limitées. Avec la découverte de la demande de brevet (voir ci-dessous) et le fait que l’EICMA 2022 puisse se dérouler sans être perturbé par le COVID, peut laisser présager la présentation d’une toute nouvelle R1…. Espérons-le !

Passage sans faille

En MotoGP, le système « seamless shift » est utilisé depuis plus de 10 ans. Il permet aux pilotes d’utiliser la boîte de vitesses avec une facilité sans précédent. Sans le retard habituel de – au mieux – quelques dixièmes de seconde au moment d’embrayer. Du plus léger coup de pied au moment du changement de vitesse, tout se passe à la vitesse de l’éclair.

Par contre, cette technologie n’est pas (encore) bon marché. En outre, la mise en œuvre est assez compliquée, ce qui explique pourquoi ce système n’est pas encore installé sur les motos de production. En revanche, les changements de vitesse sont extrêmement rapides, l’excédent de poids est minime et le système évite les changements de charge qui pourraient perturber la stabilité.

D’ici novembre, nous saurons si une nouvelle YZF-R1 sera disponible et si elle disposera de ce système sophistiqué. Nous garderons un œil sur elle pour vous !

Laisser un commentaire