avatar Pascal MoutonPascal Mouton    03 Août 2022, 15:37    0   

C’est une évidence, les moteurs électriques sont là pour rester. Pratiquement toutes les marques automobiles qui se respectent en ont maintenant un dans leurs rangs, ou du moins mènent des recherches approfondies sur les possibilités. Bien que, dans l’ombre de l’électrification, des recherches sont également menées pour savoir si l’hydrogène est une alternative qui pourrait également résoudre les problèmes d’autonomie. A cet égard, cet Hydra Concept a fait surface récemment.

Influence KISKA

Il y a longtemps que ce n’est plus un secret pour personne que des marques de motos comme Yamaha et Kawasaki ne travaillent pas seulement sur des moteurs électriques, mais ont aussi des projets pour l’hydrogène. Il y a quelques mois, Yamaha a annoncé qu’elle travaillait avec Toyota pour développer un moteur V8 de 5 litres fonctionnant à l’hydrogène. Si cette technologie a certainement du sens pour les voitures particulières, il faut encore chercher comment une telle technologie pourrait être intégrée dans une moto.

Les concepteurs Anton Brousseau, Andre Taylforth et Anton Guzhov n’ont pas hésité à présenter leur vision de la technologie. Si ces noms ne vous disent rien, nous ne vous en voulons pas. Mais sachez que ces trois messieurs ont une histoire avec la société de design de renommée mondiale Kiska Design. Qui s’occupe depuis longtemps de dessiner les KTM, Husqvarna et GasGas. Tu parles d’un pedigree. Le résultat de leur délire est une sorte de croiseur motorisé à l’allure futuriste, avec un moteur à hydrogène largement visible grâce à l’utilisation massive de plastique transparent.

La solution idéale ?

Le fonctionnement du moteur de ce concept est similaire à celui du moteur à hydrogène de la Toyota Mirai déjà sur nos routes. L’unité d’entraînement finale de cette voiture est un moteur électrique, comme celui que vous voyez sur les photos au point de pivot entre le monoshock et le bras oscillant. Dans ce cas, l’Hydra Concept utilise l’unité d’hydrogène pour alimenter une pile à combustible, qui à son tour produit de l’électricité à partir de l’hydrogène, alimentant ainsi le moteur. Une solution hybride parfaite : zéro émission grâce au moteur électrique, mais une autonomie à la hauteur. En théorie, un tel réservoir d’hydrogène peut toujours être rempli au cours d’une séance de « ravitaillement ».

Pour l’instant, ce n’est que de la théorie

Nous devons bien sûr continuer à parler au conditionnel, car l’utilisation de l’hydrogène pour les trajets quotidiens n’est pas encore pour demain. Ou après-demain. La production de ce combustible est actuellement très consommatrice d’énergie. La pression élevée sous laquelle l’hydrogène doit être stocké est également une pierre d’achoppement majeure. Mais pas impossible, comme le montrent les investissements incessants des marques japonaises susmentionnées. À suivre, sans aucun doute – de préférence avec une version plus prête pour la production de ce concept Hydra !

Laisser un commentaire