avatar Thierry SarasynThierry Sarasyn    15 Sep 2022, 16:05    0   

United in Dirt n’était pas une journée d’essai pour GasGas, mais plutôt un moyen de présenter à la presse et, ensuite, à un public plus large, la nouvelle génération de motos de trial ainsi que la gamme complète motocross sans oublier le Supermotard. Une journée placée sous le signe de la qualité, du plaisir de conduire, du souci du détail et… de bien d’autres choses. Nous allons vous raconter comment les choses se sont passées sur et autour de Genk. Horenbergsdam ce jour-là…

Tout bon événement moto commence par une inscription.

Un certain nombre de choses auraient pu se dérouler plus facilement lors de l’événement United in Dirt Friday de GasGas. Mais rien de tout cela n’était la faute de la marque austro-espagnole. Le traditionnel embouteillage dans le tunnel Kennedy à l’entrée d’Anvers, les fortes pluies et le morceau de poulet qui s’est coincé dans le mauvais trou, rien de tout cela n’aurait pu être évité. Le fait que les gars de GasGas nous aient couru après juste avant le départ avec le casque que nous avions oublié sur la table d’inscription montre qu’ils ont su prévenir toute autre calamité potentielle.

Suivi d’un briefing où les mousquetaires de la presse et les pilotes d’essai ont fait preuve d’une attention plus qu’ordinaire.

Présentation

United in Dirt est une journée prévue pour faire connaissance avec l’ensemble de la gamme GasGas. Et c’est plus large que ce que la plupart des gens pensent, car la marque fait également ses premiers pas sur la route. Avec la SM700 et l’ES700, GasGas introduit dans sa gamme une moto de Supermotard et une enduro de type aventure. Nous avons été autorisés à monter sur la

SM700

Le coup d’envoi sera donné sur le grand circuit de karting de Genk. Vous pourriez penser qu’une SM700 est trop lourde pour un circuit de karting, mais rien n’est moins vrai. En partie parce que le circuit de Genk est si grand qu’on pourrait presque le qualifier de circuit ordinaire, et en partie parce que la SM700 est si agile et conviviale. Cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas autant amusés sur deux roues. Cela a été presque égalé par le tour sur la

ES 700

En compagnie du pilote d’essai le plus spectaculaire d’Europe, Jimmy Verburgh, et de son fils Troy, âgé de 16 ans et apparemment tout aussi talentueux, nous nous sommes lancés dans l’enduro le plus difficile concocté par GasGas. Comme sa sœur SM, la ES étonne par son agilité et son côté ludique. Mettez des pneus différents et vous pourrez faire un vrai enduro. Avec les pneumatiques livrés d’origine sur le gros mono, vous pouvez également prendre la route sans effort. Ce n’est pas ce que nous avons fait, mais nous nous sommes amusés sur une série d’obstacles autour du circuit MX de Horenbergsdam. Le plaisir aurait été le même que sur la SM si nous n’avions pas été de temps en temps submergés par une vague de peur. Suivre un ex-champion d’Europe et roi du freestyle en tout-terrain n’est pas toujours une bonne idée. Et certainement pas au guidon de la

Troy Verburgh, 16 ans et loin d’avoir son permis moto. Mais apparemment il n’en a pas besoin…
Huitième du prologue de l’épreuve d’Erzberg, alors ce genre de bêtises avec une moto de route est un jeu d’enfant.

TXT300 trial

Cette moto est l’arme ultime de GasGas. Nous avons rapidement découvert que le garde-boue arrière ne peut pas se détacher, quelle que soit la façon dont on le plie. Joli et on ne peut que souhaiter qu’il en soit de même pour le reste de la moto. Alors que la SM et l’ES sont des motos amusantes destinées à un large public, les motos trial de la gamme sont vraiment destinés aux spécialistes. Pourtant, elles vous permettent également de franchir des obstacles de niveau débutant. Le trial reste la grande école de la maîtrise de la moto et vous n’avez vraiment pas besoin de beaucoup d’espace pour vous y mettre. De plus, les modèles GasGas sont très silencieux. Même un écolo pur et dur ne s’y opposera pas !

Après les sueurs froides récoltées sur la piste d’essai, c’était le moment de l’exercice le plus physique, au guidon des

Eh, la selle a disparu…

MC250F et MC450F

Les motos de cross. Nous étions impatients de les essayer, mais la pluie avait transformé le circuit de Horenbergsdam en une mare de boue. Heureusement, le pilote d’essai MX, Nicky « Johnson » Kenis, était également présent pour mettre les motos à l’épreuve. Laisser le plaisir à quelqu’un d’autre procure parfois une certaine satisfaction. Ce n’est un secret pour personne que les motos de cross GasGas sont très semblables aux motos orange de la même écurie. Leur qualité et leurs performances n’ont plus été remises en question depuis longtemps. En ce qui nous concerne, les GasGas rouges font partie des meilleurs machines déjà sorties de l’usine de Mattighofen.

Voir évoluer un pilote de la trempe de Nicky Kenis reste toujours impressionnant. Laisser le plaisir à quelqu’un d’autre procure aussi une certaine satisfaction.

Introduction agréable

Aussi bien avec les imprévus que le programme annoncé, ce fut une agréable découverte de tout ce que GasGas a dans sa gamme pour 2023. Avec des félicitations spéciales pour les motos rouges destinées à la route. Et en fin de compte, les mots-clés « fun », « qualité » et « style » sont les plus appropriés ici. Ceux qui ont ces critères en tête de leur liste de souhaits savent où aller. Et même immédiatement car tous les modèles sont en stock. On ne peut pas en dire autant pour certains de leurs concurrents…..

Laisser un commentaire