avatar Pascal MoutonPascal Mouton    03 Nov 2021, 10:25    0   

Surfant sur la mode du vintage qui sévit actuellement, Kawasaki en profite pour sortir la Z650RS. Comme il l’avait fait auparavant avec la Z900RS inspirée par la 900 Z1 de 1972, le constructeur d’Akashi prend cette fois comme référence la Z 650 B1 sortie également dans les années septante.

Inspiration Z 650 B1 pour la nouvelle Kawasaki Modern Classic

A la seule différence que cette nouvelle Z650RS est propulsée par un bicylindre vertical alors que la B1 sortie en 1977 était animée par un 4-cylindres en ligne. Profitant de sa plateforme 650 avec les Z650 et Ninja 650, Kawasaki décline aujourd’hui une troisième version de style néo-rétro. Le cœur de cette moto est donc le bicylindre de 649 cm3 qui développe actuellement 68 ch (50,2 kW) à 8000 tr/min et 64 Nm à 6700 tr/min. Bien entendu une version bridée pour les détendeurs du permis A2 sera également disponible.

Le même twin vertical qui équipe la Z650 et la Ninja 650

Châssis néo-classique

Coté châssis, c’est la structure tubulaire treillis qui équipe déjà la Z et la Ninja qui a été retenue sans surprise. Néanmoins, la partie arrière du cadre a été modifiée en devenant plus basse, afin de donner une ligne plus proche de celle de la Z650-B1 à l’exemple de son célèbre petit becquet prolongeant la selle. Les suspensions suivent la même logique comme le système de freinage. A l’avant on trouve une fourche télescopique de 41 mm (débattement 125 mm) non réglable et un double disque de 300 mm pincé par des étriers Nissin à double pistons. L’arrière est un peu plus moderne pour la suspension avec un système horizontal Back-link accouplé à un amortisseur réglable en précharge (débattement 130 mm). On trouve également un disque de 200 mm avec étrier simple piston. L’ABS Bosch 9.1M assiste le freinage.

La structure arrière du cadre est allongée et aplatie

Interprétation réussie du passé

Il n’y a pas à dire, le style de cette nouvelle Kawasaki Z650RS est vraiment réussi. Les lignes rappellent sans hésitation la B1. Autant le réservoir étroit avec l’affichage KAWASAKI vintage en relief que la célèbre « queue de canard » fait référence à la production Kawa des années septante. Idem pour les caches latéraux où l’on retrouve également une inscription « Z650RS » du plus bel effet. Sans oublier le phare tout rond et surtout le choix du coloris – Vert Candy Emerald – pour la version que nous avons testée. Et cela continue lorsqu’on enfourche la Z650RS. Devant soit, un tableau de bord composé de deux cadrans analogiques en forme « d’obus » – les anciens comprendront – avec néanmoins une petite touche de modernité sous la forme du petit écran central numérique inséré entre les deux cadrans.

Le style de cette nouvelle Kawasaki Z650RS est vraiment réussi

Menu déroulant

On y retrouve l’affichage par segmentation de la jauge à carburant et de la température moteur. Au milieu, une horloge et en dessous, d’autres informations comme les trips partiels, la conso moyenne et instantanée, l’autonomie et l’odomètre. Ces données défilent sous forme d’un menu déroulant commandé directement via le commodo gauche. La Z650RS est accueillante. La selle d’une hauteur de 820 mm est abordable pour la plupart des gabarits. Et si cela ne suffit pas, une selle offrant 800 mm de hauteur est disponible en option. Le grand guidon est rassurant, il est coiffé de deux grands rétroviseurs circulaires qui contribuent eux aussi à donner un look rétro – c’est le cas de le dire – à la Z650RS. Les deux leviers d’embrayage et de frein sont réglables en écartement.

Astucieux mélange du présent et du passé pour ce tableau de bord complet facilement lisible

Ça commence fort

La Z650RS va être rapidement mise à l’épreuve. Notre essai débute en plein centre de Marseille et nous devons rejoindre le Vieux-Port avant de longer la côte en direction du Col de la Ginestre. Mais car il y a un mais, c’est sans compter sur une météo exécrable qui nous accompagnera durant toute la matinée. Nous prenons dès lors la route sous de véritables trombes d’eau. Heureusement la Z650RS est légère et très facile à piloter grâce à son grand guidon et sa position de conduite rassurante.

Heureusement la Z650RS est légère et très facile à piloter grâce à son grand guidon.

Nous dominons aisément notre sujet. Les freins sans être trop incisifs nous permettent de ralentir et de s’arrêter en toute sécurité à chaque feu rouge. Le twin vertical pas trop souple sous les 2000 tr/min tracte néanmoins sans aucune dérobade de la roue arrière. Après avoir quitté la côte en direction de Cassis, le rythme augmente légèrement et la Kawasaki tient le cap sans frémir. Les pneumatiques Dunlop Roadsport 2 font le job, il est possible de monter ou descendre rapidement un rapport avec douceur et précision même sans shifter (qui n’est pas prévu en option).

Légèreté de la moto et grand guidon, une alchimie parfaite pour une conduite facile

Miracle

Après Cassis, le festival « aquatique » est toujours de mise. De petites routes tortueuses nous conduisent à Gémenos avant d’attaquer la montée vers le Col de l’Espigoulier pour notre shooting photo. Et là, miracle. Le ciel décide d’être plus clément. Le temps de retirer nos vêtements de pluie, et la séance photos peut commencer. Le moment pour moi aussi de détailler un peu plus cette petite sœur de la Z900RS. Les jantes à bâtons plats font vraiment illusions. Sur notre version elles sont recouvertes d’une couleur dorée. La serrure qui commande l’ouverture de la selle est bien planquée derrière un clapet de protection sous le garde-boue arrière. Sous la selle, l’espace est restreint mais on peut néanmoins y glisser un gilet jaune, les papiers de la moto et en option une prise USB peut y prendre place.

Sans vêtements de pluie, c’est beaucoup mieux

Enjoy

Puisque nous sommes en France, il est grand temps de déjeuner. Nous revenons sur nos pas et trouvons refuge dans un resto sympa adjacent à la concession Kawa du coin. Le temps de prendre quelques photos d’une rencontre fortuite entre une B1 et notre Z650RS et nous prenons la direction de La Ciotat puis de la route des Crêtes vers le golfe de Cassis. Cette route pittoresque et très fréquentée est un terrain de jeu idéal pour notre 650. Sur une route sèche et tortueuse à souhait, nous nous en donnons à cœur joie.

Maintenant on commence vraiment à s’amuser au guidon de cette Z650RS

Déjà le retour

Cette Kawasaki incite à la balade en toute décontraction comme à la petite arsouille, du pur bonheur. Le bicylindre monte facilement à 6000 tr/min ce qui correspond déjà à 120 km/h. Oups, je risque un retrait de points sur mon permis. Mais non, heureusement je ne suis pas français. Malheureusement, le temps passe et nous devons penser au retour. En cette fin de journée, la circulation est assez dense aux abords et dans Marseille. Mais la RS se comporte comme un poisson dans l’eau. Fine et agile, elle se faufile aisément dans ce fatras en perpétuelle mouvance qu’est le centre de Marseille. En arrivant à l’hôtel, le trip partiel affiche 143 kilomètres et la consommation moyenne 4,3 litres aux cent kilomètres.

Phare rond, cadrans en forme d’obus, grand guidon et rétroviseurs circulaires, tout y est

Au final

Près de cinquante ans d’héritage Z donne à cette Z650RS toute sa légitimité. Kawasaki frappe toujours aussi fort aujourd’hui qu’elle le faisait déjà en 1976 à la sortie de la Z 650 B1. Même si certains grincheux regretteront l’absence d’un moteur 4-cylindres en ligne. Avec intelligence et savoir-faire, Kawasaki vient de produire une moto polyvalente et pleine de charme qui devrait séduire les jeunes comme les plus vieux. Et puis, une part de rêve à 8.299 €, ça ne se refuse pas.

Les + et les –

Les + : Héritage Z 650 B1 réussi, confort, moteur, budget.

Les – : pourquoi pas deux sorties d’échappement

Données techniques et prix

Moteur

Type : bicylindre parallèle 4 temps à refroidissement liquide, 2 ACT, 8 soupapes

Cylindrée : 649 cm3

Puissance maximum : 68 ch (50,2 kW) à 8.000 tr/min

Couple maximum : 64 Nm à 6.700 tr/min

Boîte de vitesse : 6 rapports

Transmission finale : par chaîne

Partie-cycle

Cadre : treillis en acier

Suspension avant : fourche télescopique de 41 mm non réglable, déb. 125 mm

Suspension arrière : horizontale de type Back-link, réglable en précharge, déb. 130 mm

Frein avant : deux disques de 300 mm, étriers Nissin à double pistons, ABS Bosch 9.1M

Frein arrière : un disque « pétales » de 220 mm, étrier Nissin à simple piston, ABS Bosch 9.1M

Dimensions

Empattement : 1.405 mm

Hauteur de siège : 820 mm

Poids en charge : 187 kilos

Réservoir : 12 litres

Coloris : Noir Metallic Spark, Vert Candy Emerald,Gris Metallic Moondust / Noir Ebony

Prix et disponibilité

8.299 € (Metallic Spark)

8.449 € (Vert Candy Emerald,Gris Metallic Moondust / Noir Ebony)

La Z650RS arrivera le samedi 20 novembre dans les salles d’exposition des distributeurs officiels Kawasaki.

Laisser un commentaire