avatar Pascal MoutonPascal Mouton    21 Nov 2022, 8:25    0   

La deuxième vague électrique munichoise arrive sur nos routes. Avec le CE-04, sorte d’ovni sur deux roues, BMW préfigure peut-être ce à quoi ressemblera notre scooter du futur.

Le nouveau scooter BMW ne laisse pas indifférent !

BMW a introduit son premier scooter électrique baptisé C-Evolution il y a dix ans. Après une belle carrière – notamment chez nos voisins d’outre-Quiévrain – celui-ci tirait sa révérence en 2020. Entre-temps, le BMW Motorrad Concept Link faisait son apparition au Concorso d’Eleganza Villa d’Este de 2017. Un concept pour lequel les allemands déclaraient à l’époque : « un véhicule concept entreprend d’associer les défis de la mobilité urbaine de demain aux opportunités d’un monde numérisé ». Tout un programme qui a finalement abouti aujourd’hui à la commercialisation quasi à l’identique du Concept Link sous l’appellation CE-04.

Edgar Heinrich directeur du design avec son bébé au Concorso d’Eleganza Villa d’Este en 2017

Il faut bien reconnaître, que BMW sort une fois de plus des sentiers battus avec ce nouveau CE-04. Un paradoxe qu’entretien régulièrement la firme à l’hélice. Entre traditionalisme avec le moteur flat-twin qui fait toujours ses beaux jours et anticonformisme avec la présentation de motos concept comme la Futuro – qui aboutira quelques années plus tard à la K1 et inspirera d’autres constructeurs. Plus près de nous, c’est la Vision Next 100, qui ouvre probablement une fenêtre sur l’avenir de la moto. BMW aime faire le grand écart entre le passé et le futur. On aime ou on n’aime pas mais une chose est sûre, le nouveau scooter BMW ne laisse pas indifférent. Les allemands ont tapé fort en commercialisant un véhicule qui ne ressemble à rien d’autre qu’à lui-même.

Un empattement similaire à une grosse GT qu’on ne ressent pas à la conduite grâce aux roues de 15 pouces.

Ce qui frappe en premier lieu hormis bien entendu les lignes générales, c’est l’impression de longueur que dégage ce deux-roues électrique. Et ce n’est pas qu’une impression car la valeur de son empattement – 1 675 mm – se situe entre celui de la K 1600 GT et de la R 18. Mais comme toujours, on s’y fait vite et passé le premier choc « psychotechnique », on se dit que finalement qu’il a de la gueule ce scoot. Juché sur des jantes de 15 pouces enveloppées de Pirelli Rosso Scooter (120/70/15 et 160/60 R15), le CE-04 est facile à enfourcher. D’autant plus que sa hauteur de selle se situe à 780 mm (800 mm avec la selle confort en option). Néanmoins, notre scooter d’essai étant équipé d’un topcase Vario Urban, il arrive souvent de percuter ledit topcase avec le pied. L’idéal est donc de monter et de descendre à la « Rossi » jambe vers l’avant.

Une fois à bord, l’écran TFT couleur de 10,25 pouces vous saute aux yeux. Il fonctionne de la même manière que sur les autres BMW qui en sont équipées. Comme d’ailleurs les commodos. La roulette permet de jongler entre les menus. Les informations sont nombreuses et la connectivité permet d’utiliser l’application BMW Connect pour la navigation ou d’autres choses. Notez que les deux leviers de frein ne sont pas réglables en écartement. Sous la selle qui semble « flotter » dans le vide, on trouve un compartiment pouvant accueillir un casque et deux trois petites babioles. Cet espace de rangement est accessible via un capot latéral verrouillé. A l’avant du tablier on trouve aussi un compartiment avec port USB-C dédié à votre smartphone, une mini prise d’accessoires 12 Volt et la borne de branchement pour recharger la batterie.

Le moteur électrique devant la roue et la batterie placée au plus bas sous le plancher.

Le cœur du CE-04 se situe juste devant la roue arrière. C’est un moteur synchrone à refroidissement liquide qui développe une puissance maximale de 42 ch (31 ch en version A1) avec une puissance nominale de 20 ch et un couple de 62 Nm. Ce moteur est alimenté par une batterie Lithium-Ion (147.6 V et 60,6 Ah) de 8,9 kWh autorisant d’après le constructeur jusqu’à 130 kilomètres d’autonomie. Cette batterie est rechargeable via un chargeur intégré de 2,3 kW et BMW propose en option un chargeur rapide de 6,9 kW. Le temps de charge varie bien entendu suivant l’équipement disponible et BMW annonce dans les meilleurs cas, une recharge jusqu’à 80 % en 50 minutes. Notons enfin que la batterie de 55 kilos non démontable est placée au plus bas dans le plancher.

Les accélérations restent toujours impressionnantes sur un véhicule électrique.

Le système keyless fait partie de la dotation d’origine et la mise sous tension illumine le grand pavé TFT. Il vous suffit d’actionner simultanément le bouton de starter et un levier de frein pour que le scooter soit « ready ». Une simple rotation de la poignée d’accélérateur et en avant marche. Ou en arrière si vous appuyer sur le bouton R situé sur le commodo gauche. Car le CE-04 est équipé d’office d’une marche arrière. Pas vraiment nécessaire à mon sens pour un engin n’affichant que 231 kilos sur la balance. Mais bon on ne va pas non plus s’en priver. Suivant le mode de conduite sélectionné (Eco, Rain, Road), l’accélération sera plus ou moins forte. Sachant qu’une des caractéristiques principales de la conduite électrique est de dispenser immédiatement le couple disponible.

Un OVNI sur la route.

Il faut également savoir que la décélération implique un effet de régénération de la batterie. Le frein moteur est donc bien présent mais également variable en fonction du mode de conduite utilisé. En résumé : en mode Eco (accélération moyenne, frein moteur important), en mode Road (accélération plus forte, frein moteur moyen) et en mode Rain (accélération faible, frein moteur inexistant). Avec le Pack Dynamic présent sur notre scooter, on ajoute encore le mode de conduite Dynamic. Et là nous entrons dans une autre dimension. Les accélérations sont foudroyantes et vous arrachent carrément les mains du guidon. Le frein moteur est du même genre, à consommer avec modération surtout si le revêtement de la route laisse à désirer. A exclure également sur route humide.

La protection face aux intempéries n’est pas le point fort de ce scooter.

Heureusement, les aides à la conduite veillent au grain. Autant l’ABS que l’ASC reste les garants de votre sécurité. Au même titre que le DCT également disponible avec le Pack Dynamic. De plus, la vitesse de pointe du CE-04 est bridée théoriquement à 120 km/h. En pratique elle se situe plus proche de 130 km/h. Mais cela a peu d’importance. Avec ses lignes futuristes et très effilées, le scooter BMW n’offre que peu de protection à son conducteur. Le tablier trop bas laisse passer pas mal d’air à partir des jambes, sans parler de la bulle bien trop petite. Il existe bien entendu une bulle plus haute disponible en option. Mais le CE-04 est avant tout un véhicule prévu pour relever les défis de la mobilité urbaine de demain (voir plus haut). Et dans ce cas, protection et vitesse de pointe passent au second plan.

Avec la selle confort disponible en option, c’est mieux.

Néanmoins, le CE-04 est un outil remarquable et redoutable. D’une part, son potentiel d’accélération et de freinage est bien au-dessus de la moyenne. D’autre part, même avec un empattement digne d’un camion, il arrive à se faufiler comme une anguille dans la circulation. En roulant calmement, le freinage régénératif est suffisant à lui tout seul. Et dans le cas contraire, le conducteur peut compter sur un système de freinage performant. Passons au confort, nous n’avons pas testé la selle d’origine car notre scooter était équipé de la selle confort disponible en option. Dans cette configuration, notre séant n’a pas souffert. Rappelons que BMW propose jusqu’à huit modèles de selle. De quoi sans doute satisfaire à peu près tout le monde. D’autre part, les suspensions font un travail correct. L’amortisseur arrière est également réglable en précontrainte.

Question autonomie, on vous explique tout ci-dessous.

Un des points faibles de tout véhicule électrique reste l’autonomie. BMW annonce une autonomie théorique maximum de 130 kilomètres. Dans la pratique, tout dépendra évidement de votre manière de rouler. Pour notre part, nous avons jonglé entre les modes de conduite Eco, Road et Dynamic. Sur un terrain mixte ville/nationale/autoroute, notre parcours le plus long (mode Eco et Road) a été de 79 kilomètres. Il restait 23% dans la batterie et 27 kilomètre d’autonomie. Le temps de recharge prévu via une prise domestique et le câble de recharge standard Mode 2 fourni avec le scooter était de 2H45 minutes. Sur notre parcours le plus court de 28 kilomètres (mode Dynamic), il restait 70% et 62 kilomètres d’autonomie avec un temps de recharge de 1H10 minutes. En faisant quelques petits calculs, nous aurions pu parcourir théoriquement entre 77 et 106 kilomètres suivant le rythme adopté. Il est donc envisageable d’arriver aux 130 kilomètres annoncés par le constructeur. A condition de rouler exclusivement en ville où la régénération est la plus active et en roulant à vitesse modérée (pas compliqué à Bruxelles où la majorité des axes sont limités à 30 km/h).

Toute la production 2022 était déjà écoulée avant l’automne.

Le BMW CE-04 devrait faire un tabac. Il est le seul dans son créneau car aucune autre marque ne propose un scooter électrique de gros calibre, capable de rivaliser avec des scooters thermiques de forte cylindrée. Il n’a donc pas de concurrent. Maintenant il faut se laisser convaincre de choisir un scooter électrique plutôt que thermique. Avec la tournure que prennent les choses (battage médiatique et volonté politique) cela ne devrait pas être compliqué. Question budget, le BMW CE-04 est proposé à partir de 12.900 €. C’est moins qu’un TMAX affiché à 13.299 €. On peut même pour la différence de prix, ajouter le pack Finition Pro qui fera monter la facture à 14.300 €. Nous restons sur des véhicules premium, ne l’oublions pas.

Les + et les –

Les + : Look inclassable, finition, puissance, temps de charge, frein de parking couplé à la béquille latérale, accessible au permis A1.

Les – : Protection, confort sur revêtement dégradé.

Le BMW CE-04 en quelques chiffres

Moteur

Type : Moteur synchrone à refroidissement liquide et aimant permanent

Puissance nominale : 20 ch (15 kW), 15 ch (11 kW) permis A1

Puissance maximale: 42 ch (31 kW) à 4900 tr/min, 31 ch (23 kW) à 4000 tr/min permis A1

Couple maximal : 62 Nm à 1500 tr/min

Temps de charge de série : Env. 4h20 pour 0-100 % et env. 3h30 pour 0-80 %

Temps de charge avec chargeur rapide en option : Env. 1h40 pour 0-100 % et env. 1h05 pour 0-80 %

Transmission finale : Ensemble bras oscillant-moteur, courroie crantée et boîte de vitesses à rapport fixe

Partie-cycle

Cadre : double berceau en acier

Suspension avant : Fourche télescopique en pont avec débattement de 110 mm

Suspension arrière : Monobras oscillant/jambe de suspension directement articulée avec un débattement de 92 mm

Frein avant : Deux disques de 265 mm , étrier fixe à quatre pistons, ABS BMW

Frein arrière : un de 265 mm, étrier flottant monopiston, ABS BMW

Dimensions

Empattement : 1675 mm

Hauteur de selle : 780 mm (800 mm avec selle confort en option)

Poids à vide : 231 kg

Autonomie : 130 km, 100 km permis A1

Tarif : à partir de 12.900 euros

Laisser un commentaire