avatar Pascal MoutonPascal Mouton    14 Nov 2022, 19:19    0   

Des badauds, il y en avait, sur le stand du constructeur de luxe français Brough Superior. Ce n’est pas une surprise, car la marque de Thierry Henriette continue de diversifier sa gamme de motos très exclusives avec de nouvelles variantes. Dans cette optique, la marque vient de dévoiler la Dagger, une déclinaison plus sportive du roadster Lawrence.

Chrome, or et noir

Comme toujours avec Brough Superior, le spectacle était au rendez-vous sur le stand du fabricant français. Si la base est peut-être identique à celle de la Lawrence, cette Dagger reçoit une livrée époustouflante avec du chrome, du noir et de l’or, couronnée d’une couche de carbone. Mais aussi une tête de fourche, un sabot moteur, des caches latéraux, des garde-boues et un capot de selle passager en fibre de carbone. Au milieu de tous ces éléments en matière noble trône le phénoménal bicylindre en V de 997 cm3. Également fini en chrome, or et noir, il développe toujours 102 ch et 87 Nm. Cependant, l’échappement monté en hauteur sur la Lawrence a été remplacé sur cette version par un silencieux plus discret sous le moteur.

17 pouces

Mais il n’y a pas que l’extérieur qui définisse le caractère sportif de la Dagger : ce rejeton reçoit également un châssis affiné, avec une géométrie plus précise pour plus de vivacité, un guidon plus bas et des roues de 17 pouces. Oui, même à l’avant – une caractéristique unique sur les Broughs modernes.

Tarif

En matière de tarif, Brough Superior reste remarquablement discret. Il faut tout de même compter sur une somme à cinq chiffres. En comparaison, à son lancement la Brough Superior Lawrence Nefud se négociait à partir de 68 800 euros. Dans le cas de la Dagger, il faudra certainement ajouter quelques billets – vu la quantité et la qualité des pièces ajoutées.

Laisser un commentaire