avatar Pascal MoutonPascal Mouton    23 Nov 2022, 9:18    0   

Bien que nous ayons été gâtés par un été indien prolongé ces dernières semaines, l’hiver semble se rapprocher silencieusement ces derniers jours. Chaque trajet en moto sera bientôt accompagné de vent mélangé à la pluie, de doigts douloureusement froids et de chaussées glissantes. Il y a forcément des motards qui roulent toute l’année parmi nos lecteurs, mais pour ceux qui souhaitent que leur moto se repose pendant l’hiver, nous avons établi une liste de contrôle pour l’hivernage. Suivez le guide !

Sur le chargeur d’appoint

La première est une évidence. Les batteries et le froid ne font pas bon ménage – demandez à l’assistance routière de Touring, qui doit utiliser plus que souvent un démarreur rapide durant ses interventions pendant les mois d’hiver. Pourtant, la solution est simple : soit vous retirez complètement votre batterie de la moto pour éviter l’alimentation en veille, soit vous fixez un chargeur d’appoint aux bornes. Cela garantit que votre batterie n’est jamais profondément déchargée – ce qui la rendra inopérante avec le temps – et ça la recharge en même temps par impulsions. Pour que vous puissiez démarrer sans soucis dès que le printemps arrive.

Un réservoir plein – ou vide de toute façon ?

L’idéal est de choisir un réservoir complètement vide ou un réservoir rempli. Les avis divergent sur ce point. Un réservoir plein empêche l’intérieur du réservoir de rouiller en hiver, mais certains soutiennent qu’il est préférable de vider complètement le réservoir pour contrer la corrosion causée par l’éthanol, qui a tendance à absorber l’humidité de l’environnement. Nous sommes néanmoins partisans d’un réservoir plein, à condition de démarrer le moteur régulièrement pour éviter la formation de boue dans les injecteurs ou le(s) carburateur(s) à cause de la marche au ralenti. Ouvrir un peu la porte du garage et faire chauffer votre moto n’est pas seulement bon pour l’alimentation en carburant, mais aussi pour le point suivant de notre liste.

Eviter la rouille

À moins que votre moteur ne reste à côté d’un radiateur à température ambiante tout l’hiver, la condensation en suspension dans l’air est difficilement évitable. S’il elle pénètre dans la ligne d’échappement ou dans d’autres ouvertures, ils peuvent rouiller de l’intérieur. Ce que vous ne découvrez que bien trop tard, lorsque les premières cloques apparaitront sous vos chrome etc …. Là encore, un démarrage hebdomadaire peut apporter un soulagement, en laissant le moteur se réchauffer pendant un certain temps. Veillez à laisser à votre moteur le temps de refroidir avant d’appliquer le conseil suivant de notre liste.

Couvrez votre moto

Non, vous ne devez pas nécessairement courir chez votre concessionnaire pour acheter une véritable housse de moto pour votre véhicule. Un vieux jeu de draps, de serviettes ou de rideaux fera également l’affaire. Ils protègeront votre moto des rayures, de la poussière et de la rouille, tout en étant suffisamment perméables pour empêcher toute condensation.

La soulever du sol

Il n’y a pas que sur la moto que vous devez prévoir une couche de tissu protectrice, il est également préférable de protéger les pneus de l’immobilité. Le problème est le suivant : si vous laissez votre moto avec tout son poids sur les pneus en permanence, vous finirez par avoir des méplats sur la gomme. Idéalement, vous devez soulever votre moto à l’aide de béquilles de paddock ou de votre béquille centrale, de sorte que les roues ne touchent pas le sol. Si l’une de vos roues (surtout avec la béquille centrale) repose encore sur le sol du garage, il est préférable de mettre un morceau de carton épais ou un chiffon enroulé sous la roue. Si vous faites tourner la roue en question chaque semaine, tout ira bien. Si vous la laissez avec les deux roues au sol, une petite pression supplémentaire sur les pneus ne fera pas de mal pour éviter les problèmes mentionnées ci-dessus. Mais en ce premier jour de printemps, n’oubliez pas de réajuster la pression de vos pneus aux valeurs prescrites !

Un chiffon dans l’entrée d’air

Non seulement votre moto aspire à un endroit douillet pour hiberner, mais les petits animaux comme les souris et les oiseaux de toutes sortes cherchent également un endroit où ronfler sans être dérangés par le froid. Les créatures en question n’ont pas besoin de beaucoup d’ouverture pour se frayer un chemin à l’intérieur, il est donc préférable de sceller la (ou les) entrée d’air, par exemple. Un chiffon dans le conduit d’admission du boîtier de filtre à air – et un gros mémo sur votre tableau de bord ! – permet d’éviter les ennuis. Au printemps vous n’aurez pas la surprise « d’aspirer » la bêbête ou le morceau de chiffon.

Graisser

Un chiffon et une bouteille de WD40 (ou un autre spray hydrofuge) suffisent pour protéger de l’humidité la peinture et les autres surfaces vulnérables de votre moto. Il suffit de le vaporiser et de bien le couvrir avec le chiffon. Faites juste attention, lorsque vous vous approchez des disques et des étriers de frein, de ne pas les enduire accidentellement avec le produit….. Graissez bien tout ce qui doit l’être et évitez également la corrosion sur toutes les pièces rotatives.

Voilà, votre moto est prête pour se reposer !

Laisser un commentaire