avatar Pascal MoutonPascal Mouton    25 Nov 2021, 10:24    0   

L’année dernière, Benelli s’était déjà illustré avec les prototypes de sa Leoncino 800 et de sa Leoncino Trail 800. Aujourd’hui, les Italo-chinois tirent le rideau sur les versions finales de ces deux modèles. Il est clair que Benelli est en pleine croissance – et pas seulement en termes de déplacement. 

Reprenant les caractéristiques stylistiques de la « petite » Leoncino, ses deux grandes sœurs reçoivent également une touche de vintage, et une silhouette construite autour du cadre en acier tubulaire. Le réservoir arrondi classique, le garde-boue court et le phare ovale contrastent fortement avec l’éclairage moderne à LED sur tout le périmètre et le tableau de bord TFT. Le lion distinctif sur le garde-boue avant n’a pas été oublié non plus.

Pas identique

Au niveau des suspensions, il y a quelques différences entre la Leoncino 800 et sa sœur Trail : les deux machines sont soutenues par une fourche Marzocchi UPSD de 50 mm entièrement réglable (compression, rebond, précharge du ressort), mais la version route a un débattement de 140 mm, tandis que le Trail a un débattement de 148 mm. À l’arrière, un monoamortisseur (débattement de 140 mm) fait l’affaire. La selle de la version standard se trouve ainsi à 805 mm, tandis que la Trail 800 vous élève à 834 mm au-dessus de la route. 

Le Trail se distingue également sur le plan esthétique avec son garde-boue avant plus court, son silencieux haut à deux tubes avec bouclier thermique/plaque signalétique, et le choix d’une roue avant de 19 pouces – et bien sûr de roues à rayons – pour mieux aborder la terre. Le freinage des deux lions est assuré par des étriers Brembo à quatre pistons montés radialement (monobloc). À l’avant, ils mordent sur deux disques semi-flottants (320 mm) ; à l’arrière, un étrier à double piston enserre un disque de 260 mm. 

Cœur de Lion

Au cœur de la Leoncino 800 et de la Leoncino Trail 800 se trouve un bicylindre à quatre temps de 750 cm3 à refroidissement liquide, qui, selon Benelli, doit exceller grâce à son caractère puissant mais linéaire. Il possède un double arbre à cames en tête et quatre soupapes par cylindre. L’accélérateur commande un double corps de papillon de 43 mm, tandis que l’embrayage assisté de la boîte à six vitesses est équipé d’une fonction de glissement. Benelli annonce une puissance de 76,2 ch (56kW) à 8 500 tr/min et un couple maximal de 67Nm (6,8kgm) à 6 500 tr/min. C’est plus qu’il n’en faut pour s’amuser sur la route et en dehors, selon nous.

Les deux versions seraient livrées aux concessionnaires Benelli au printemps 2022, dans des coloris gris et verts et avec des étiquettes de prix (pour l’instant) inconnues. 

Laisser un commentaire