avatar Pascal MoutonPascal Mouton    14 Juin 2022, 16:42    0   

Quiconque s’est déjà rendu en Suisse en moto ne peut s’empêcher d’en parler. Des vues magnifiques sur la montagne et ses cols jusqu’aux amendes coûteuses pour excès de vitesse… Mais contrairement à ses voisins, la Suisse a interdit les courses et le sport automobile en général pendant près de sept décennies. Alors que les quatre pays environnants accueillent plusieurs courses chaque année, les courses sur piste sont interdites en Suisse depuis 1955.

Dans l’Autriche voisine, il n’y a aucun problème avec les courses sur piste …

La cause : les 24 heures du Mans en 1955

Le pilote Mercedes Pierre Levegh et 84 spectateurs ont été tués et au moins 120 autres ont été blessés lors des 24 heures du Mans en 1955. Ce désastre restera dans l’histoire comme le pire accident de course jamais survenu. Dans la foulée, la Suisse a agi de manière rapide et décisive, en interdisant les courses sur son territoire. Il s’agit d’une séquence difficile, mais ceux qui veulent voir l’accident peuvent jeter un coup d’œil ci-dessous. (après 1 min 20)

En dépit de la réaction de la justice, des tentatives ont été faites pour ramener les courses en Suisse. Par exemple, la série Formule E entièrement électrique a convaincu le gouvernement suisse de lever l’interdiction spécifique des véhicules électriques en 2015, ce qui a donné lieu à une démonstration de véhicules de Formule E dans les rues de Genève et à une course de Formule E à part entière à Zurich en 2018.

Plus près de nous en 2022 où la Commission des transports du Conseil national a approuvé une modification de la loi sur la circulation routière. Cela signifie que la proposition de la Commission de lever l’interdiction des courses a été approuvée. Le Conseil national a donné son accord au printemps et le Conseil des États s’est prononcé à la fin du mois de mai 2022. Les deux chambres ont voté la levée de l’interdiction, annulant ainsi la loi. L’argument le plus convaincant étant que la sécurité des véhicules et des pistes s’est considérablement améliorée en 67 ans et continue de s’améliorer, ce qui signifie que les courses sont beaucoup plus sûres qu’il y a plusieurs décennies.

Pas encore

Bien qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle pour les amateurs de sports moteur en Suisse, il n’y aura pas de courses pour le moment. Dans un pays où les courses sont interdites depuis plus d’un demi-siècle, il n’existe évidemment pas d’infrastructures disponibles. Il faudra peut-être un certain temps avant que des courses populaires comme le MotoGP, le WSBK et la Formule 1 incluent la Suisse dans leur calendrier. Le championnat suisse de supermotard, qui se déroulait auparavant dans plusieurs pays européens, pourrait être bientôt organisé en Suisse.

Laisser un commentaire